Vous recherchez une actualité
Actualités

IAS : Forte prévalence en Europe mais faibles taux de tests

Actualité publiée il y a 4 mois 1 semaine 17 heures
European Society of Clinical Microbiology and Infectious Diseases
L’étude met ainsi en évidence le profond manque d'informations bactériologiques pour mieux cibler les antibiothérapies, avec la menace d’épidémies et d’un surcroît d’émergence des résistances.

Ce bilan présenté lors du Congrès européen Clinical Microbiology & Infectious Diseases (ECCMID) d’Amsterdam révèle une forte prévalence des infections associées aux soins de santé (IAS) en Europe, et, en regard, de trop faibles taux de tests dans les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée européens. L’étude met ainsi en évidence le profond manque d'informations bactériologiques pour mieux cibler les antibiothérapies, avec la menace d’épidémies et d’un surcroît d’émergence des résistances.

 

L’European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) a mené cette étude à partir des données de 310.755 patients pris en charge dans 1.209 hôpitaux en services de soins de courte durée dans 28 pays de l'UE et 117.138 résidents de 1.798 établissements de long séjour de 24 pays de l'UE.

 

L’analyse montre que :

  • sur la période 2016-2017, 98.166 patients (6,5%) dans des services de soins de courte durée et 129.940 résidents (3,9%) dans des établissements de long séjour étaient atteints d’IAS ;
  • l’analyse estime à 9 millions le nombre de cas d'infections associées aux soins de santé survenant chaque année en Europe, avec environ un patient sur 15 touché en service de soins de courte durée et un résident sur 24 en service ou établissement de long séjour.
  • pour 11% des microorganismes et IAS signalés, les résultats des tests de sensibilité aux antimicrobiens n'étaient pas disponibles lors de l’étude ;
  • dans les établissements de soins de long séjour, aucun résultat microbiologique n'est documenté pour plus des 3 quarts des IAS constatées, seules 19% des IAS disposaient d'un résultat de test microbiologique permettant d’orienter le traitement ;
  • dans les services de soins de courte durée, des données microbiologiques étaient disponibles pour 53% des IAS (seulement).

 

 

Une menace majeure pour la santé publique en UE : L’analyse montre que les infections associées aux soins de santé constituent une menace majeure pour la santé publique dans les pays et les établissements de santé européens : « Le traitement antibiotique ciblé en fonction des tests est un aspect important du contrôle de ce type d'infections. Il existe aujourd’hui un manque d'informations pour un traitement efficace et la vigilance nécessaire face aux épidémies ». En 2016, l’ECDC a estimé que le fardeau des IAS (pneumonie, infection urinaire, infection à Clostridium difficile) est en hausse. Les infections des voies respiratoires (en particulier la pneumonie) sont les plus courantes, représentant un quart des IAS dans les hôpitaux et un tiers dans les établissements de soins de longue durée, suivies des infections urinaires (près du cinquième et du tiers, respectivement).

 

Les IAS sont des infections susceptibles de causer plus de décès dans l'UE que toutes les autres formes d'infection, alertent les auteurs.

Autres actualités sur le même thème