Vous recherchez une actualité
Actualités

INFECTION BACTÉRIENNE : Le grand rôle des petites protéines de liaison

Actualité publiée il y a 1 année 6 mois 1 jour
Nature Communications
La petite protéine de liaison ProQ garantit que les méningocoques seront capables de réparer leur ADN s'ils sont endommagés et les rend également résistants au stress oxydatif (Visuel Alexandra Schubert-Unkmeir / Université de Wuerzburg)

Cette toute petite protéine mise en lumière par ces chercheurs de l’Université de Wuerzburg, s’appelle ProQ. Sa fonction ? C’est une protéine de liaison impliquée dans l'activation de plus de 250 gènes bactériens. En d’autres termes, sans ProQ, les bactéries comme les méningocoques (en orange sur visuel) verraient leurs propriétés pathogènes -ou leur capacité à infecter les cellules hôtes (en vert)-, considérablement réduites. Ces travaux présentés dans la revue Nature Communications, désignent ProQ comme une cible prometteuse contre les méningites à méningocoques et plus largement engagent à poursuivre les recherches sur les protéines de liaison et leur rôle, dans les infections bactériennes.

 

Car ProQ garantit que les méningocoques seront capables de réparer leur ADN s'ils sont endommagés et les rend également résistants au stress oxydatif. Ces deux facteurs contribuent de manière significative aux propriétés pathogènes de ces bactéries.

Une petite protéine de liaison ARN aux grands effets,

c’est ainsi qu’est décrite ProQ, par l’auteur principal de l’étude, Christoph Schoen, professeur à l'Institut d'hygiène et de microbiologie de la Julius-Maximilians-Universität (JMU) Würzburg. ProQ se compose uniquement d'environ 120 acides aminés. En comparaison, de nombreuses autres protéines sont généralement constituées de plusieurs centaines d'acides aminés.

 

ProQ interagit avec 200 ARN : La mini-protéine appartient au groupe des protéines de liaison à l'ARN. Les molécules d'ARN jouent un rôle important en tant que régulateurs dans de nombreux processus biologiques et remplissent souvent leurs fonctions en combinaison avec les protéines de liaison, comme ProQ. ProQ est d’ailleurs un acteur clé à cet égard : « Lors d’une infection par méningocoques, la protéine interagit avec près de 200 molécules d'ARN différentes, ProQ se lie aux régions structurées de l'ARN et stabilise ses partenaires de liaison ».

 

À la recherche de nouveaux médicaments contre les bactéries : mieux comprendre les processus d’infection bactérienne permettra de trouver de nouvelles cibles pour les agents antibactériens. Les voies régulées par l'ARN et ses protéines de liaison sont des cibles prometteuses. En effet, perturber les protéines de liaison dans leur fonction avec de petites molécules permet d’affaiblir les agents pathogènes.

 

Identifier toutes les protéines de liaison à l'ARN ? Dans le cas des méningocoques et pour les deux tiers des ARN, les protéines de liaison associées n'ont pas encore été identifiées. Cela pose la question de savoir si la majorité des ARN n'ont pas besoin de protéines pour remplir leur fonction de régulation dans les cellules bactériennes et quels sont les processus réellement régulés par les protéines de liaison ?

L’objectif de l’équipe est bien d'identifier de manière systématique toute la famille des protéines de liaison à l'ARN bactérien, chez les méningocoques, et de cerner précisément leur contribution possible à la pathogénicité de la bactérie.