Vous recherchez une actualité
Actualités

INFLAMMATION : La protéine qui tempère les cytokines

Actualité publiée il y a 6 mois 2 semaines 3 jours
Nature Communications
En cas d’exposition à des agents infectieux, les macrophages, des globules blancs produisent de puissantes protéines inflammatoires appelées cytokines pour combattre l'infection (Visuel Adobe Stock 280116225)

Les chercheurs du RCSI (Royal College of Surgeons in Ireland) viennent de découvrir une nouvelle façon de freiner l'inflammation excessive en régulant un type de globule blanc critique du système immunitaire. Cette découverte, présentée dans la revue Nature Commnications, apporte une nouvelle option de protection contre les dommages incontrôlés causés entre autres, par les maladies inflammatoires.

 

En cas d’exposition à des agents infectieux, les macrophages, des globules blancs produisent de puissantes protéines inflammatoires appelées cytokines pour combattre l'infection. Cependant, si ces niveaux de cytokines deviennent incontrôlables, des lésions tissulaires ou organiques importantes peuvent survenir. Un bon exemple de cette réaction immunitaire excessive est la «tempête de cytokines » rencontrée dans certains cas sévères de COVID-19. Plus largement, « l’inflammation excessive est une caractéristique importante de nombreuses maladies telles que la sclérose en plaques (SEP), l'arthrite et les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin.

Arginase-2 limite l'inflammation

L’équipe de recherche irlandaise vient d’identifier une protéine, appelée Arginase-2, dont l’action médiée par les mitochondries des macrophages, est justement de limiter l'inflammation. Ces scientifiques démontrent pour la première fois que l'Arginase-2 est essentielle pour réduire les niveaux d’une cytokine inflammatoire puissante appelée IL-1.

 

Cette découverte ouvre la voie à de nouveaux nouveaux traitements qui ciblent la protéine Arginase-2 et protègent l'organisme des dommages incontrôlés causés par les maladies ou les réactions inflammatoires.

 

« Grâce à cette découverte, nous allons travailler au développement d'une nouvelle classe de médicaments pour le traitement des maladies inflammatoires », conclut l'auteur principal, le Dr Claire McCoy, maître de conférences en immunologie au RCSI.