Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

INSUFFISANCE CARDIAQUE : Pourquoi la vaccination COVID s'impose

Actualité publiée il y a 1 mois 1 semaine 2 jours
Heart Failure 2024
Cette toute première analyse, coréenne, de l’efficacité du vaccin contre le COVID chez un large groupe de patients atteints d’insuffisance cardiaque montre un bénéfice clair de la vaccination pour cette population (Visuel Adobe Stock 418891464)

Cette toute première analyse, coréenne, de l’efficacité du vaccin contre le COVID chez un large groupe de patients atteints d’insuffisance cardiaque montre un bénéfice clair de la vaccination pour cette population. L’étude, présentée au Congrès Heart Failure 2024 de l’European Society of Cardiology apporte en effet des preuves solides en faveur de la vaccination chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque. Cependant, certains risques de la vaccination doivent être pris en compte chez les patients dont l’état est instable.

 

En d’autres termes, le vaccin COVID peut aider la plupart des patients souffrant d’insuffisance cardiaque à vivre plus longtemps : précisément, ces personnes ont 82 % plus de chances de vivre plus longtemps vs leurs homologues, non vaccinés. Un résultat important alors que l’insuffisance cardiaque est un syndrome qui peut être mortel et touche plus de 64 millions de personnes dans le monde.

 

L'auteur principal, le Dr Kyeong-Hyeon Chun, de l'hôpital Ilsan (Corée du Sud) confirme, à l’issue de l’étude : « les patients souffrant d'insuffisance cardiaque doivent être vaccinés contre le COVID-19 pour protéger leur santé. Dans cette vaste étude portant sur des patients souffrant d’insuffisance cardiaque, la vaccination est associée à une probabilité bien plus faible d’infection, d’admission à l’hôpital et de décès toutes causes, sur un suivi de 6 mois ».

 

De précédentes recherches ont documenté l’innocuité de la vaccination contre le COVID-19 chez les patients atteints de maladies cardiovasculaires, notamment d’insuffisance cardiaque. D’autres recherches ont également suggéré que la maladie COVID pouvait entraîner des formes plus sévères et des complications chez ce groupe de patients. Cependant, peu d’études ont regardé les effets des vaccins chez ces patients.

 

L’étude, rétrospective, examine à l’échelle nationale (Corée du Sud) le pronostic des patients atteints d’insuffisance cardiaque en fonction de leur statut vaccinal contre le COVID-19, via l’analyse des données de la base de l’assurance maladie coréenne. Les participants qui ont reçu 2 doses ou plus de vaccin ont été considérés comme « vaccinés », ceux qui n'étaient pas vaccinés ou n'avaient reçu qu'une seule dose comme « non vaccinés ». L’analyse a porté au total sur les données de 651.127 patients âgés de 18 ans ou plus souffrant d'insuffisance cardiaque, âgés en moyenne de 70 ans et à 50 % des femmes. 83 % étaient « vaccinés » et 17 % non vaccinés. Aux patients vaccinés ont été appariés les patients non vaccinés en fonction de l'âge, du sexe et des éventuels problèmes de santé préexistants. Le suivi médian était de 6 mois. L’analyse conclut que, vs l’absence de vaccination complète, la vaccination est associée à :

  • une réduction du risque de 82 % de mortalité toutes causes confondues,

  • une réduction du risque de 47 % d’hospitalisation pour insuffisance cardiaque,
  • une réduction du risque de 13 % d’infection COVID ;
  • de plus, concernant les complications cardiovasculaires, la vaccination s’avère associée à des risques significativement plus faibles d’accident vasculaire cérébral (AVC), de crise cardiaque, de myocardite/péricardite et de thromboembolie veineuse vs l’absence de vaccination.