Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

INSUFFISANCE RÉNALE : Les bienfaits de l’exercice cardiorespiratoire

Actualité publiée il y a 1 année 3 mois 2 semaines
AJKD
Un programme de 12 mois d’entraînement physique visant à améliorer la condition cardiorespiratoire apporte des améliorations de fonctionnement et de qualité de vie aux adultes atteints d'insuffisance rénale chronique sévère (Visuel Adobe Stock 345350767)

Un programme de 12 mois d’entraînement physique visant à améliorer la condition cardiorespiratoire apporte des améliorations considérables de fonctionnement et de qualité de vie aux adultes atteints d'insuffisance rénale chronique sévère, souligne cet essai randomisé, publié dans l'American Journal of Kidney Diseases (AJKD).  

 

L’étude a été menée auprès de patients âgés de 55 ans et plus, insuffisants rénaux chroniques à stade avancé (G3b-4), avec un niveau élevé de comorbidité. Ces participants ont été invités à suivre un programme de 12 mois badé sur une combinaison d’exercices aérobies et de résistance. Le programme avait été conçu pour être sûr et praticable par ces patients. L’expérience montre, à 12 mois,

 

  • des améliorations dans la démarche et la mobilité,

telles qu’évaluées par une mesure objective validée de la performance physique ;

  • une amélioration de la capacité d'exercice aérobie mesurée après 6 mois par rapport au groupe témoin,
  • une absence d’impact sur les résultats secondaires de risque cardiovasculaire, de pression artérielle, de niveaux de lipides, de fonction rénale et d'indice de masse corporelle ;
  • enfin l'adhésion au programme d'exercice 3 fois par semaine s’est avérée modérément élevée, dès la période d'intervention initiale de 6 mois, puis a même marqué une baisse pour la deuxième période de 6 mois et cela en dépit d’une option d'exercice à domicile une fois par semaine.

 

Cela suggère que si de tels programmes sont efficaces,

tout l’enjeu, dans ce type d’intervention, reste l’observance à long terme.  

Les chercheurs précisent que l'intensité de l’exercice a été individualisée pour chaque patient, en fonction de mesures de sa fréquence cardiaque, un critère lui-même parfois dépendant des traitements suivis.

 

La conclusion reste le rapport bénéfice-risque positif de telles interventions chez les patients insuffisants rénaux chroniques, pour le fonctionnement quotidien et la qualité de vie avec toujours ce défi habituel dans les maladies chroniques, l’adhésion à long terme des patients à de tels programmes d’exercice.

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités