Vous recherchez une actualité
Actualités

Le BLOB: une cellule géante capable d'apprendre et de transmettre

Actualité publiée il y a 3 années 7 mois 1 semaine
CNRS

Le « blob », c'est le petit nom donné par cette équipe du CNRS au Physarum polycephalum, décrit comme « un curieux être rampant composé d'une unique cellule géante ». Bien que dépourvu de cerveau, il est capable d'apprendre de ses expériences et de transmettre ses apprentissages à un congénère en fusionnant avec lui. Des résultats présentés dans la revue Proceedings of the Royal Society B qui suggèrent un mode de communication par fusion, mais sous quelle forme ?

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

L'idée serait de fusionner temporairement ou virtuellement avec un autre individu pour lui transmettre mais aussi pour absorber ses connaissances. Chez les blobs, c'est possible, démontrent Audrey Dussutour et David Vogel : le Physarum polycephalum, composé d'une seule cellule qui apprend à ignorer le sel peut transmettre son apprentissage à l'un de ses congénères, en fusionnant avec lui.


2.000 blobs ont ainsi été formé à l'idée que le sel est inoffensif en devant passer par un pont, couvert de sel pour atteindre leur nourriture. 2.000 autres blobs témoins devaient eux franchir un pont vierge de toute substance. Au terme de cet apprentissage, les chercheurs ont formé des paires de blobs « expérimentés », des paires de blobs « naïfs » et des paires mixtes, qui fusionnaient au niveau de leur zone de contact. L'expérience montre le partage au sein des paires mixtes de l'apprentissage du caractère inoffensif du sel et qu'au sein d'un groupe de blobs, un seul blob « expérimenté » suffit à partager ce savoir.

Mais comment l'information circule ? Au microscope, les chercheurs identifient la formation d'une veine lors de la fusion entre blobs, sur une durée de 3 heures. « C'est sans doute par ce biais que circule l'information », concluent les auteurs qui doivent encore identifier sous quelle forme mais aussi, si l'échange d'informations entre 2 ou plusieurs blobs est possible…

Autres actualités sur le même thème