Vous recherchez une actualité
Actualités

Le RGO associé à un TMS temporo-mandibulaire

Actualité publiée il y a 3 mois 3 semaines 6 jours
CMAJ (Canadian Medical Association Journal)
Le trouble temporo-mandibulaire (TMD) atteint une prévalence d’environ 13% en population générale.

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est associé à une douleur chronique dans l'articulation temporo-mandibulaire ou trouble temporo-mandibulaire (TTM), rappelle cette étude sino-américaine dans le Canadian Medical Association Journal (CMAJ). Un rappel important aux médecins qui ignorent trop souvent cette association entre maladie musculosquelettique chronique et symptômes gastro-intestinaux.

 

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est associé à un trouble temporo-mandibulaire chronique et douloureux ainsi qu’à l’anxiété et à des troubles du sommeil, ces 2 derniers symptômes contribuant à cette association. Une association importante à connaître alors que la douleur causée par le trouble temporo-mandibulaire (TMD) atteint une prévalence d’environ 13% en population générale. De plus, le RGO est une condition inconfortable au quotidien, avec souvent une anxiété, une somatisation voire une dépression associées.

Des interactions entre maladies musculosquelettiques chroniques, maladies gastro-intestinales, troubles mentaux et troubles du sommeil

Ces scientifiques chinois et américains ont examiné les données de 1.522 patients atteints de TTM chronique, à 69% (1.048) des femmes, afin de comprendre la relation entre TTM chronique et RGO et de déterminer si l'anxiété, la somatisation et la dépression pouvaient influer sur cette association. Ils montrent ici que le RGO symptomatique est un facteur de risque de TTM et que les personnes ayant des antécédents de RGO de longue durée présentent également un risque plus élevé de TTM que celles ayant des antécédents de plus courte durée.

 

Les interactions entre les maladies musculosquelettiques chroniques et gastro-intestinales, les troubles mentaux et du sommeil sont complexes, remarque l’auteur principal, le Dr Jihua Chen, du Collège dentaire de Géorgie et de la Fourth Military Medical University (Xi'an, Chine) : « Il existe des preuves pour corroborer la nature bidirectionnelle des associations entre ces comorbidités, et les patients peuvent être « coincés » dans un cycle dans lequel la privation de sommeil, la somatisation et l'anxiété exacerbent la douleur, la douleur aggravant alors les troubles du sommeil et les troubles mentaux ».

 

Les médecins et les professionnels de santé doivent être conscients de l’association et envisager des programmes de gestion multidisciplinaires pour aider ces patients atteints de TTM et de douleur chronique. « Les médecins ne doivent pas négliger ce lien entre maladie musculosquelettique chronique et symptômes gastro-intestinaux », concluent les chercheurs. Il existe un sous-diagnostic  chez les patients présentant à la fois des symptômes chroniques de TTM et de RGO, favorisant un retard de traitement et une progression de ces deux comorbidités ».

Autres actualités sur le même thème