Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

Les OPIOÏDES liés au risque de suicide

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 1 semaine
American Journal of Psychiatry
Certains schémas de prescription d'opioïdes se révèlent liés au risque de suicide (Visuel Adobe Stock 224905686)

Cette équipe de psychiatres de la Columbia University Mailman School of Public Health (New York) identifie ici des schémas de prescription d'opioïdes liés au risque de suicide et révèle une association qui parle de soi : aux États-Unis, les régions avec la plus forte diminution de prescriptions d'opioïdes sont aussi celles qui bénéficient de la plus forte baisse des décès par suicide. Des données qui alimentent un débat entre un risque de douleur et désespoir liés à l'arrêt du traitement et le risque de dépendance, lié à sa poursuite à long terme.

 

Il existe déjà un débat sur cette association entre opioïdes et suicides, certaines équipes de recherche souhaitant sensibiliser les politiques à réduire les prescriptions d'opioïdes. D’autres craignant que des réductions trop rapides de la prise d’opioïdes ne provoquent chez les patients, un risque accru de suicide, ces patients pouvant souffrir d’un sevrage trop brutal. Cette nouvelle étude soutient la thèse inverse : les changements dans la prescription régionale d'opioïdes et les taux de suicide ont tendance à suivre la même direction.

Opioïdes et risque suicidaire suivent la même direction

La relation démontrée dans l’étude vaut pour les taux de prescription d'opioïdes, les taux de prescription à forte dose et les taux de prescription à long terme ainsi que pour le nombre de médecins prescripteurs d'opioïdes. En d’autres termes, l’analyse suggère qu’une utilisation élevée d’opioïdes (dose, durée ou nombre de prescripteurs pour un même patient) est associée à un risque suicidaire élevé.

Globalement, face à la sensibilisation croissante aux dangers et à la crise des opioïdes,

  • la prescription globale d'opioïdes a diminué au cours de la période 2009-2017 et, dans le même temps, le taux global de décès par suicide est passé de 13,80 à 16,36 pour 100.000 ;
  • si la prescription d'opioïdes était restée constante, le taux national de suicide aurait considérablement augmenté ;
  • le fait de recevoir plusieurs prescriptions d'opioïdes et d'avoir 3 prescripteurs d'opioïdes ou plus s’avèrent 2 facteurs associés négativement à des décès non intentionnels liés aux opioïdes chez les personnes âgées de 10 à 24 ans et de 25 à 44 ans ;

 

La relation entre la prescription d'opioïdes et le risque de suicide est complexe, écrit l’un des auteurs Mark Olfson, professeur d'épidémiologie à la Columbia School of Public Health, « en particulier lorsque les patients voient leurs prescriptions diminuer. Certains patients deviennent désespérés si leur douleur n'est pas bien contrôlée. Cependant, les opioïdes induisent également un risque élevé d’overdose, plus élevé que toute autre classe de médicaments. Ainsi,

 

  • environ 40 % des décès par suicide par overdose (aux États-Unis) impliquent des opioïdes ;
  • en population générale, la baisse de la prescription d'opioïdes au cours de ces dernières années semble avoir réduit le nombre de décès par suicide.

 

L’étude, précisément, a analysé les données de la base de données nationale américaine sur les prescriptions longitudinales (IQVIA) de 2009 à 2017 et les données du registre des décès du National Center for Health Statistics. Les données comprenaient la prescription d'opioïdes, avec des prescriptions à forte dose (> 120 mg/jour d'équivalents morphine), avec des prescriptions à long terme (> 60 jours consécutifs) et avec des prescriptions venant de 3 prescripteurs ou plus sur la dernière année. Les chercheurs ont également pris en compte les groupes d'âge : 10-24, 25-44, 45-64 et 65 ans ou plus, ainsi que le sexe des usagers, hommes ou femmes. Les chercheurs ont également tenu compte des prescriptions d'opioïdes à très long terme pour des durées supérieures ou égales à 60 jours consécutifs. L’analyse conclut que :

 

  • chez les utilisateurs âgés de 45 à 64 ans, le changement dans les décès par suicide est positivement associé au changement dans les prescriptions d'opioïdes ;
  • ainsi, si la prescription d'opioïdes par habitant était restée constante de 2009 à 2017, il y aurait eu environ 10,5% de décès par suicide supplémentaires associés à la prise d’opioïdes en 2017 ;
  • au moins une prescription d'opioïdes, des prescriptions à forte dose, des prescriptions à long terme et 3 prescripteurs d'opioïdes ou plus sont associés à des augmentations de 15 %, 9 %, 9 % et 19 %, respectivement des taux de décès par suicide ;
  • si, aux Etats-Unis, cette baisse des prescriptions d'opioïdes entre 2009 et 2017 ne s'était pas produite, il y aurait eu 3% de décès par suicide en plus.

 

Si cette étude d’association n’établit pas que les prescriptions d'opioïdes provoquent des décès par suicide, ses résultats sensibilisent à la très grande prudence nécessaire dans la prescription de ces médicaments, cette fois-ci en raison de ce risque de suicide.

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème