Vous recherchez une actualité
Actualités

MALADIE du GREFFON contre l'HÔTE : Un nouveau traitement combiné pour éviter tout risque

Actualité publiée il y a 3 années 5 mois 3 semaines
Science Translational Médicine

Un nouveau traitement qui peut inhiber efficacement le développement de la maladie du greffon contre l’hôte tout en maintenant la réponse du système immunitaire contre les infections et les tumeurs, c’est ce qu’ont développé et testent, chez la souris, ces chercheurs de Tampa (Floride) : en inhibant 2 voies de signalisation majeures, ils parviennent à prévenir le risque. A lire dans la revue Science Translational Médicine.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

La maladie du greffon contre l'hôte (ou graft versus host disease - GVHD) est la principale cause de décès chez les patients recevant des greffes de cellules souches. Les greffes de cellules souches interviennent dans le traitement de certains types de cancer, comme la leucémie ou le lymphome. De nombreux patients reçoivent une greffe allogénique, c'est-à-dire de cellules de donneurs qui leur correspondent au mieux, avec en prophylaxie des traitements tout au long du processus. Cependant, dans certains cas, les cellules immunitaires greffées ne parviennent pas à reconnaître les tissus et les organes propres du patient entraînant des symptômes parfois sévères (éruption cutanée, nausées et vomissements, diarrhée, jaunisse et insuffisance hépatique) et pouvant mettre la vie en danger.


L'équipe du Moffitt a cherché à développer un traitement plus efficace pour prévenir la GVHD en bloquant les agents responsables du système tout en épargnant ceux qui luttent contre les infections et les tumeurs. 2 voies Aurora kinase A et JAK2 sont déjà connues pour contribuer à la GVHD. Cependant, les médicaments qui inhibent l'une ou l'autre des protéines ne suffisent pas à prévenir complètement le risque. L'idée est donc d'inhiber les 2 voies simultanément.

L'efficacité de l'inhibition combinée : l'équipe montre qu'inhiber ces 2 voies, Aurora kinase A et JAK2 favorise la différenciation de cellules T régulatrices puissantes, des cellules immunitaires spécialisées qui empêchent la GVHD. Les chercheurs en font la preuve de concept chez la souris et constatent également le développement de cellules immunitaires anti-cancéreuses.

C'est donc une nouvelle stratégie de prévention qui justifie des études plus approfondies en raison de son potentiel prometteur et de son efficacité plus sélective que les traitements actuellement disponibles.

11 Jan 2017 DOI: 10.1126/scitranslmed.aai8269 Targeting Aurora kinase A and JAK2 prevents GVHD while maintaining Treg and antitumor CTL function

Lire aussi : CHIMÉRISME: Les cellules souches pour stimuler la greffe de rein -

Autres actualités sur le même thème