Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

MALADIE PARODONTALE : Un simple test salivaire pour sa détection précoce

Actualité publiée il y a 1 année 5 mois 1 semaine
Journal of Clinical Periodontology
Ce nouveau test salivaire, rapide est capable de détecter les maladies des gencives (Visuel Fotolia 175484627)

Alors que la maladie parodontale est, au-delà de la perte des dents, en cause dans le développement de comorbidités de plus en plus nombreuses, dont cardiaques et cognitives, pouvoir la détecter de manière précoce, aurait un intérêt bien plus large que le maintien, bien que primordial, d’une bonne santé buccodentaire. Cette équipe de l’Université de Birmingham présentent un nouveau test salivaire, rapide, capable de détecter les maladies des gencives.

 

La maladie parodontale, causée par une infection des gencives est la principale cause de perte de dents. Sa prévalence est plus élevée avec l'âge et 50 % des personnes de 60 ans souffrent un jour ou l’autre de parodontite, y compris sous des formes bénignes. Fréquemment non traitée, la maladie des gencives peut entraîner des effets étendus et sévères sur le reste du corps, en raison d’une réponse inflammatoire liée à la maladie, mais qui favorise aussi le développement d'autres conditions.

 

Ainsi, et en particulier en cas de diabète de type 2, la maladie parodontale augmente le risque d'insuffisance cardiaque, dans les maladies cardiovasculaires, le risque d'accident vasculaire cérébral ou d'insuffisance cardiaque, dans la polyarthrite rhumatoïde et dans l'emphysème (MPOC), la sévérité de la maladie.

 

Ainsi, pour les patients atteints de ces affections,

la détection et le traitement précoces de la maladie des gencives est une priorité.

Actuellement, cette détection se fait au fauteuil du dentiste, qui va rechercher des indicateurs clés tels que le mouvement des dents, la sensibilité, le saignement ou le gonflement des gencives.

 

La nouvelle technologie basée sur une simple une sonde utilisable en cabinet dentaire ou en pharmacie, pourrait donc jouer un rôle clé dans la détection précoce de nombreuses maladies, cardiaques ou pulmonaires, du diabète de type 2 ou encore de la polyarthrite rhumatoïde. Mise au point par le PrTim Albrecht de l'École de chimie de l'Université et le Dr Melissa Grant de l'École de médecine dentaire, le dispositif fournit une évaluation rapide et précise de la présence et de l'étendue de la maladie des gencives à partir d'un simple échantillon de salive.

 

  • Le prélèvement de salive est effectué via une sonde spécialisée et un détecteur qui fournit une mesure quantitative de biomarqueurs de maladie des gencives et estime ainsi sa gravité. Le panel de biomarqueurs a été précédemment validé et a fait l’objet d’une précédente publication dans le Journal of Clinical Periodontology.

 

Il s’agit ainsi de « la première sonde dentaire capable d'identifier les maladies parodontales, rapidement et facilement, dans tous les environnements de soins, ce qui ouvre la possibilité d'intervention précoce chez les patients atteints et qui bénéficieraient le plus d'un traitement rapide de la parodontite ».

 

Cette capacité de détecter et de profiler les biomarqueurs de la maladie en temps réel répond en effet à un énorme besoin, en santé générale, tout autant qu’en santé buccodentaire. Chez certains patients en effet, un traitement parodontal peut, à long terme, sauver la vie.

Plus sur le Blog Diagnostic

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités