Actualités

MALADIES VECTORIELLES : Un tableau de bord mondial pour suivre les moustiques

Actualité publiée il y a 2 semaines 2 jours 4 heures
Insects
Mieux lutter contre la menace persistante des maladies transmises par les moustiques dans le monde (Visuel Adobe Stock 99100910).

Cette équipe de University of South Florida soutenue par la National Science Foundation américaine travaille au développement d’un tableau de bord mondial pour suivre les moustiques invasifs porteurs de maladies mortelles. L’objectif, face aux changements climatiques, est de pouvoir mieux se préparer à lutter contre la menace persistante des maladies transmises par les moustiques dans le monde.  

 

Chaque année, les moustiques causent près de 700 millions d'infections et plus d'un million de décès, ce qui fait du moustique le vecteur le plus meurtrier sur Terre. Étant donné que seules certaines espèces de moustiques transmettent des maladies, une surveillance approfondie et une identification précise sont essentielles à la lutte contre ces maladies vectorielles, notamment en regard de l’absence de vaccins et de remèdes. Le tableau de bord vise donc à aider les chercheurs, les équipes de lutte anti- moustiques et les décideurs à détecter précocement ces vecteurs de maladies.

Une surveillance mondiale et en temps réel des maladies transmises par les moustiques

Cette initiative est poursuivie dans le cadre d’un projet à grande échelle visant à établir une surveillance mondiale des maladies transmises par les moustiques avec une identification automatisée des moustiques. Le tableau de bord combine les données de 3 applications partenaires : Mosquito Alert, GLOBE Observer de la NASA et iNaturalist. Chacune de ces applications utilise « la science citoyenne », c’est-à-dire que tous les citoyens du monde peuvent apporter des informations et des photos de moustiques à l'aide de leurs smartphones.

Un tableau de bord mondial alimenté par la communauté

Ces contributions citoyennes internationales combinées vont donc alimenter ce tableau de bord, accessible via mobile et permettant de consolider des données à une fréquence et une résolution géographique autrement impossibles en raison des coûts et d'autres contraintes.

 

« Ce tableau de bord représente une réunification des plates-formes mondiales de science citoyenne pour la surveillance et le contrôle des moustiques » résume l’auteur principal Ryan Carney, professeur de biologie intégrative : « L’outil doit aider les scientifiques et les experts de la lutte contre les moustiques vecteurs à rechercher et à détruire les espèces envahissantes et à surveiller ces vecteurs de maladies à l'échelle internationale ».

 

Pour tester l'efficacité de ce principe de tableau de bord alimenté par la science citoyenne,

l’équipe de l'USF a sollicité des scientifiques citoyens à localiser les vecteurs possibles et ces premiers efforts ont abouti aux premières observations iNaturalist aux États-Unis d'Aedes scapularis, une espèce envahissante qui cause la fièvre jaune. Ces données, partagées avec les responsables locaux ont permis de renforcer la surveillance en Floride, un état récemment envahi par l’espèce. Des algorithmes de reconnaissance des espèces précis ont déjà été développés pour reconnaître et détecter les vecteurs critiques.

 

Ces algorithmes seront prochainement testés tout au long d'une nouvelle campagne qui vient d'être lancée en collaboration avec les Centers for Disease Control and Prevention, pour suivre en Afrique le vecteur invasif du paludisme, Anopheles stephensi.