Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉDICAMENTS : Leurs effets indésirables peuvent impacter les poumons

Actualité publiée il y a 1 semaine 3 jours 2 heures
Journal of Clinical Medicine
Ces effets représenteraient entre 4,1 et 12,4 millions de cas de maladie pulmonaire chaque année dans le monde

Après examen systématique de la littérature sur le sujet, ces chercheurs de l’Université de Manchester révèlent des effets toxiques sur les poumons jusque-là peu documentés et de médicaments couramment utilisés pour traiter des affections courantes. Des effets sur les poumons beaucoup plus répandus qu'on ne le pense, selon ces conclusions présentées dans le Journal of Clinical Medicine- d’une recherche réalisée dans le cadre d’un vaste programme européen pour le « management of drug-induced interstitial lung disease » (DIILD).

 

Les chercheurs ont passé en revue les effets de 27 médicaments traitant différentes pathologies, dont l'arthrite, le cancer et le cœur, et dont l’efficacité, il faut le préciser n’est pas remise en cause pour la plupart des patients. Mais le message est clair, les patients comme les médecins devraient être mieux informés et plus conscients des risques possibles de ces traitements pour le système respiratoire.

 

Les chercheurs de Manchester, avec leurs collègues de Leeds et Sheffield, du centre de recherche biomédicale NIHR Manchester, du Royal United Hospital Hospital du NHS Foundation Trust ont examiné les données de 6.200 patients au total, ayant participé à 156 études.  Ces effets délétères qui se traduisent par des difficultés ou des troubles respiratoires, l’inflammation et la fibrose pulmonaires, n’apparaissent en général, qu'après une utilisation des médicaments pendant plusieurs années. Selon les chercheurs,

  • ils représenteraient néanmoins entre 4,1 et 12,4 millions de cas chaque année dans le monde ;
  • 3 à 5% de tous les cas de maladie pulmonaire interstitielle (ou pneumopathie parenchymateuse diffuse) caractérisée par la détérioration des cellules des sacs alvéolaires ;
  • des taux de mortalité supérieurs à 50% rapportés dans certaines études avec un taux de décès par suite de symptômes respiratoires pouvant aller jusqu’à 25%.

 

 

Des effets indésirables sur les poumons beaucoup plus répandus qu’on ne le pensait : si les stéroïdes sont les médicaments les plus couramment utilisés pour traiter ces cas de maladie pulmonaire induite par les médicaments, il n’existe aucune étude portant sur leur effet sur les résultats. Bref, la malade pulmonaire induite par les médicaments n’a pas fait l’objet de beaucoup de recherche à ce jour, mais à l’issue de cet examen, les auteurs alertent sur des effets indésirables sur les poumons beaucoup plus répandus qu’on ne le pensait.

 

 

« Nous savons aujourd’hui que cela affecte un nombre considérable de patients, c'est pourquoi nous souhaitons développer de meilleurs tests d'imagerie afin de détecter tout problème pulmonaire avant qu'il ne s'aggrave. Il reste important de souligner que les patients peuvent continuer à prendre leurs traitements en toute sécurité, mais il est également essentiel que les médecins surveillent et évaluent de près les effets secondaires et toxiques sur les poumons ».

Autres actualités sur le même thème

Pages