Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

MÉLIOÏDOSE : Un nouveau vaccin contre la maladie tropicale mortelle

Actualité publiée il y a 3 semaines 6 jours 16 heures
mBio
Ces nouvelles données présentées dans la revue mBio, apportent un grand espoir pour les habitants des régions tropicales dans lesquelles l’infection bactérienne est endémique (Visuel Adobe Stock 230079059)

Ce nouveau vaccin contre cette maladie tropicale hautement mortelle, la mélioïdose – et une arme bioterroriste possible –, développé par une équipe d’immunologues de l’Université de Californie - Los Angeles, vient de démontrer son efficacité dans des études précliniques. Ces nouvelles données présentées dans la revue mBio, apportent un grand espoir pour les habitants des régions tropicales dans lesquelles l’infection bactérienne est toujours endémique.

 

La mélioïdose, causée par les bactéries gram-négatives Burkholderia et caractérisée par une pneumonie, une septicémie ou une infection dans différents organes, touche chaque année 165.000 personnes dans le monde, entraînant près de 90.000 décès. La bactérie Burkholderia pseudomallei, se propage par contact avec du sol et de l'eau contaminés, par inhalation, ingestion ou lésions cutanées. Le pathogène est si dangereux qu’il est classé parmi les agents de niveau 1 de bioterrorisme et peut provoquer une pneumonie rapidement mortelle lorsqu’il est inhalé même à faibles doses.

 

À ce jour, il n'existe aucun vaccin homologué contre la bactérie, note l'auteur principal, le Dr Marcus Horwitz, professeur émérite de médecine à la division des maladies infectieuses et de microbiologie, immunologie et génétique moléculaire de l'UCLA : « Un vaccin sûr et efficace est nécessaire pour prévenir la mélioïdose, une maladie difficile à diagnostiquer, qui nécessite un traitement très long et entraîne un taux de mortalité élevé. Ainsi, un vaccin efficace répondrait à un énorme besoin dans les régions endémiques, y compris pour les voyageurs et les personnels stationnés dans ces zones ».

 

L’étude menée sur la souris, a testé ce candidat vaccin contre la bactérie mélioïdose Burkholderia pseudomallei et conclut à sa capacité hautement protectrice contre la maladie. Le vaccin a été développé à partir d’un vecteur bactérien appelé LVS ΔcapB exprimant des protéines hautement immunogènes de B. pseudomallei et capables d'induire une forte réponse immunitaire.

 

  • administré par injection cutanée et par administration intranasale à une souche de souris particulièrement sensible à l’infection pulmonaire par B. pseudomallei, le candidat se révèle non seulement sûr et non toxique, mais également efficace contre une souche hautement mortelle de la bactérie de la mélioïdose ;
  • l’administration intranasale offre une meilleure protection que l'injection cutanée, une seule dose se révélant efficace et offrant une protection durable.

 

Les prochaines étapes vont consister à tester ce candidat vaccin contre la mélioïdose pneumonique sur un deuxième modèle animal, une seconde validation exigée par l’Agence américaine FDA dans le cas de vaccins pour lesquels des essais cliniques (chez l'Homme) ne peuvent pas être menés.