Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉMOIRE VERBALE: Chatouiller le cerveau avec une stimulation électrique peut la réveiller

Actualité publiée il y a 1 année 7 mois 3 semaines
Brain
Une stimulation électrique de faible intensité dans une zone spécifique du cerveau peut améliorer la mémoire verbale à court terme

Une stimulation électrique de faible intensité dans une zone spécifique du cerveau peut améliorer la mémoire verbale à court terme, montre cette équipe de la Mayo Clinic (Minnesota) qui rapporte ses travaux dans la revue Brain.

C’est précisément le rappel de mot qui se trouve ici renforcé avec une stimulation du cortex temporal latéral du cerveau, soit des zones situées sur les côtés de la tête, au niveau des tempes et des oreilles. « La découverte la plus excitante est que notre mémoire verbale peut être améliorée en stimulant directement cette zone cérébrale sous-explorée », explique le Dr Michal Kucewicz, du Département neurologie et co-auteur de l’étude. Alors que la prévalence des troubles de la mémoire est en forte hausse avec le vieillissement des populations et l’« épidémie » de démences, que les médicaments et les thérapies comportementales ont une efficacité limitée dans de nombreux cas, la stimulation électrique du cerveau émerge comme une nouvelle option thérapeutique prometteuse. D’ailleurs ce type de thérapie par stimulation est déjà largement documentée dans la prise en charge de nombreuses maladies neurologiques et psychiatriques.

 

Ici c’est directement sur la mémoire verbale, qu’est testée la thérapie, via cette étude multicentrique menée dans 7 centres médicaux universitaires. Les chercheurs ont concentré leur test sur 4 zones du cerveau connues pour soutenir la mémoire épisodique. Le test de mémoire a été réalisé chez 22 patients épileptiques subissant une évaluation, par électrodes, pour une intervention chirurgicale visant à traiter leurs crises. Les patients épileptiques éprouvent fréquemment des troubles de la mémoire en raison de réseaux cérébraux associés à la mémoire affectés par leur épilepsie. Dans l'étude, les patients ont été invités à lire une liste de mots - un à la fois - à partir d'un écran d'ordinateur. La stimulation électrique a été appliquée durant une partie du test. Les patients ont ensuite tenté de rappeler librement les mots dans n'importe quel ordre.

  • Sur les 22 patients testés, 4 ont bénéficié d’une amélioration de la performance de la mémoire avec une stimulation du cortex temporal latéral ;
  • en revanche, une stimulation similaire d'autres régions cérébrales n’apporte aucune amélioration de la mémoire.
  • Un patient a même signalé qu'il était plus facile d'imaginer les mots dans son esprit pour parvenir à se souvenir.

 

 

La poursuite de la recherche visera à déterminer la meilleure façon et localisation pour appliquer le courant électrique, mais ces résultats déjà prometteurs permettent d’espérer le développement de nouveaux dispositifs de stimulation permettant de traiter les déficits de la mémoire et de la cognition.

Autres actualités sur le même thème