Actualités

MICI : De l’or contre les ROS

Actualité publiée il y a 1 semaine 4 jours 2 heures
Fundamental Research
Des nanoparticules d’or pour soigner nos intestins ? (Visuel Adobe Stock74089322)

Des nanoparticules d’or pour soigner nos intestins ? L'or pourrait en effet être une clé du traitement des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) suggère cette équipe de la Sun Yat-Sen University (Shenzhen, Chine) dans la revue Fundamental Research qui décrypte l’action bénéfique de nanoparticules à base d’or, nommées « Au25 » contre la colite chez la souris.

 

Les MICI, qui comprennent la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn, ont tendance à devenir chroniques et permanentes et, dans certains cas, peuvent devenir mortelles. Actuellement, il n'existe aucun traitement curatif, et les médicaments existants qui permettent de soulager les symptômes ne sont pas sans effets secondaires. Identifier ou développer des options alternatives plus efficaces est donc une priorité.

Eliminer les ROS des intestins enflammés

Les chercheurs chinois ont exploré une méthode de traitement utilisant des nanoparticules Au25 qui, lors de précédentes études, s’étaient avérées efficaces pour éliminer une variété d'espèces réactives de l'oxygène (ROS), un type de molécule qui peut endommager l'ADN, l'ARN et les protéines de la cellule. Des niveaux élevés de ROS constituent une caractéristique du tractus gastro-intestinal des patients atteints de MICI.

L'équipe montre que l'administration orale de particules Au25 à des souris modèles de colite :

 

  • élimine les ROS, augmente les enzymes antioxydantes et inhibe les cytokines pro-inflammatoires, sans aucun effet secondaire ;
  • induit en 24 heures une réduction de l'inflammation dans le tractus gastro-intestinal des souris modèles.

 

Administrable par voie orale, le traitement par nanoparticules est non invasif. Avec d’autres avantages encore par rapport aux enzymes naturelles utilisées traditionnellement dans le traitement des MICI : un coût moindre, une meilleure stabilité et un stockage plus facile. Ainsi, les nanoparticules Au25 ne sont pas affectées par le pH et la température et leur excellente stabilité et leur résistance aux acides leur permettent d’accéder facilement au côlon enflammé. Elles bénéficient également d’une bonne biocompatibilité et une bonne stabilité chimique et peuvent éliminer une large variété de ROS.

 

C’est donc une stratégie prometteuse contre les MICI qui illustre à nouveau les avantages et les avancées des nanomédecines.

Autres actualités sur le même thème