Vous recherchez une actualité
Actualités

MICROBIOME et DIABÈTE : Manipuler les bactéries pour réduire la glycémie

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 3 semaines
Nature Communications
L’idée en effet, une fois cette influence du microbiome sur le métabolisme du glucose connue, est d’identifier les communautés du microbiome en cause dans ce mécanisme.

L'appauvrissement du microbiome à l’aide d’antibiotiques peut affecter le métabolisme du glucose, démontre cette étude du Salk Institute, présentée dans la revue Nature Communications, et qui ouvre une nouvelle option pour réduire la glycémie et améliorer la sensibilité à l’insuline en cas de pré-diabète et de diabète.

 

Les chercheurs de La Jolla montrent ici que les souris dont les microbiomes ont été « appauvris » par un traitement antibiotique, voient leur taux de glucose baisser dans le sang et leur sensibilité à l'insuline augmenter. La recherche des implications pour la compréhension du rôle du microbiome dans le diabète et des effets secondaires observés chez les personnes traitées par antibiotiques. Et si l’étude ne suggère pas de traiter par antibiotiques les patients diabétiques, elle suggère la possibilité de manipuler le microbiome pour que l'intestin produise des niveaux élevés d'hormones qui rendent le corps plus sensible à l'insuline. L’idée en effet, une fois cette influence du microbiome sur le métabolisme du glucose connue, est d’identifier les communautés du microbiome en cause dans ce mécanisme.

 

Le microbiome est l’ensemble des micro-organismes qui vivent dans le corps dont beaucoup, soulignent les chercheurs, sont essentiels pour la santé. De précédentes études ont montré qu’une déficience en certains types de bactéries peut favoriser une susceptibilité au développement du diabète. D’autres études ont suggéré que certaines communautés bactériennes pouvaient a contrario protéger contre les troubles métaboliques. De nombreuses équipes de recherche sur le microbiome utilisent les antibiotiques pour éliminer les bactéries chez la souris, cette étude révèle un effet très significatif sur son métabolisme.

Les chercheurs n'ont pas cherché à examiner spécifiquement comment la déplétion induite par les antibiotiques influence les niveaux de glucose. Ils voulaient examiner les rythmes circadiens (24 heures) du métabolisme de la souris lorsque le microbiome est appauvri. Pour cela, ils utilisent ici un cocktail de 4 antibiotiques différents. Après avoir traité les souris (Souris « AIMD » Visuel ci-dessous), les chercheurs observent

  • une forte diminution de la diversité des micro-organismes présents dans le microbiote ;
  • une capacité très augmentée de métaboliser le glucose et de réduire ainsi ses niveaux dans le sang ;
  • ces changements métaboliques s’avèrent liés également, aux changements de la fonction hépatique et aux acides biliaires libérés par le foie.

 

 

Manipuler le microbiome pour que l'intestin produise des niveaux élevés d'hormones qui rendent le corps plus sensible à l'insuline, c’est donc la nouvelle option qui s’ouvre avec ces travaux. Il s’agira de mieux comprendre, concluent les auteurs, comment les changements dans le foie se produisent et quelle composante du microbiome influence les changements.

 

« Soutenir la croissance de certains microbes intestinaux pourrait permettre d’induire ces changements dans la régulation du glucose chez les humains ».

Autres actualités sur le même thème