Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

MIGRAINE : Des injections de Botox pour optimiser le succès de la chirurgie de décompression

Actualité publiée il y a 2 semaines 2 jours 2 heures
Plastic and Reconstructive Surgery®
Des injections préalables de Botox permettent d’identifier les patients plus éligibles à la décompression nerveuse, une nouvelle approche chirurgicale qui « libère les nerfs » comprimés (Visuel Adobe Stock 521036904)

Une réponse positive à l’injection de Botox prédit de meilleurs résultats de la chirurgie de la migraine. Ainsi ces chirurgiens de l’Université McGill et de l’Ohio State University, suggèrent, dans la revue Plastic and Reconstructive Surgery®, un « test Botox » permettant d’identifier les patients plus éligibles à la décompression nerveuse, une nouvelle approche chirurgicale qui « libère les nerfs » comprimés.

 

Les injections préopératoires de Botox peuvent donc constituer un test utile pour prédire dans quelle mesure les patients souffrant de migraine chronique vont répondre à cette intervention, explique l’un des auteurs principaux, le Dr Jeffrey E. Janis, chirurgien, membre de l'American Society of Plastic Surgeons (ASPS) et clinicien au Centre médical Wexner de l'Université d'Ohio : « Notre étude confirme la valeur des injections préopératoires de Botox en tant qu'outil de diagnostic fiable pour identifier les patients qui répondront à la chirurgie de la migraine ».

Le « test Botox » : une valeur prédictive positive de près de 90 % 

La décompression des nerfs périphériques, ou chirurgie de désactivation des trigger points, est devenue un traitement de plus en plus établi des migraines chroniques et de certaines névralgies, comme la névralgie occipitale. Cette chirurgie vise à traiter la compression nerveuse au niveau des sites de la tête et du cou déclencheurs de maux de tête.

 

Les injections de toxine botulique – mieux connue sous le nom de marque Botox – peuvent être effectuées comme test préopératoire pour confirmer l’implication du site déclencheur. Si les injections de Botox préviennent ou réduisent les crises de migraine, elles soutiennent l'implication de ce site déclencheur particulier dans les migraines du patient. Cependant, peu d’études ont évalué précisément la valeur prédictive des injections de Botox.  

 

L’étude analyse les retours d’expériences chez 40 patients ayant subi cette intervention chirurgicale pour des maux de tête. Tous les patients ont subi des injections diagnostiques ciblées de Botox en fonction des caractéristiques de leurs maux de tête et des sites déclencheurs ont pu être préalablement identifiés. Les réponses aux tests de Botox ont été évaluées comme prédicteurs d’amélioration après décompression nerveuse. Cette analyse conclut que :

 

  • 3 mois après la chirurgie, tous les patients présentaient une amélioration du score de migraine standard (l’indice de migraine ou MHI : Migraine Headache Index) ;
  • d’une réduction d’une combinaison de durée, d’intensité et/ou de fréquence de leurs crises de migraine ;
  • environ la moitié des patients ont eu une réponse positive à l’injection de Botox, avec une réduction d’au moins 50 % du MHI ;
  • les participants ayant répondu aux injections de Botox obtiennent de meilleurs résultats à la chirurgie des maux de tête : l'amélioration moyenne du score MHI était d'environ 90 % après des réponses positives au test de Botox vs 49 % chez ceux ayant des réponses négatives ;
  • les participants ayant eu des réponses positives au Botox ont également obtenu des réductions plus importantes de l'intensité de leur migraine soit 57 % vs 26 % ; de la fréquence des migraines soit 78 % vs 47 % ;
  • la durée des crises de migraine est également plus courte chez les participants ayant bien répondu aux injections préalables de Botox ;
  • la chirurgie a été considérée comme un succès (réduction d’au moins 50 % du MHI) chez 17 des 19 participants ayant obtenu des résultats positifs à l’injection de Botox, vs 13 des 21 patients ayant eu des résultats négatifs aux injections de Botox ;

 

Ce «  test Botox » a donc une valeur prédictive positive de 89,5 % : cela signifie, en clair, qu’environ 9 patients sur 10 ayant reçu une injection diagnostique réussie de Botox bénéficient d’une réduction significative de leur migraine avec l’intervention chirurgicale contre la migraine.

 

L'injection préopératoire de Botox a, en revanche, une valeur prédictive négative de 38 % : ce qui signifie que plus de la moitié des patients dont l'injection de Botox a échoué connaîtront tout de même une amélioration après la chirurgie…


Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème