Vous recherchez une actualité
Actualités

MIGRAINE : L'effet pervers des opioïdes "chroniques"

Actualité publiée il y a 4 jours 22 heures 17 min
Molecular and Cellular Proteomics
Certains patients traités de manière chronique par opioïdes pour d’autres symptômes ou états pathologiques vont également développer des migraines douloureuses.

Environ 10% de la population mondiale souffrent de migraines. De nombreux patients migraineux sont traités avec des opioïdes, pour soulager la douleur migraineuse. Cependant, alors que ce traitement peut soulager temporairement la douleur des migraines épisodiques, son utilisation prolongée va augmenter la fréquence et la sévérité des migraines. Cette mise en garde d’une équipe de l’Université de l'Illinois à Chicago (UIC), documentée dans la revue Molecular and Cellular Proteomics, va plus loin : certains patients traités de manière chronique par opioïdes pour d’autres symptômes ou états pathologiques vont également développer des migraines douloureuses.

 

Ce nouveau lien entre la surconsommation d'opioïdes et les migraines, pourrait peut-être contribuer à réduire l’utilisation de ces médicaments ?

L’utilisation prolongée d’opioïdes peut induire la douleur, contrairement à l'effet recherché

Depuis plusieurs années, des équipes de recherche tentent de comprendre pourquoi, dans certains cas, l’utilisation chronique d’opioïdes a l’effet inverse de celui espéré. Mais, jusqu’à cette étude, les causes de cette augmentation paradoxale de la douleur et le mécanisme sous-jacent restaient insaisissables. Les chercheurs de Chicago ont découvert qu'un peptide (une petite chaîne d'acides aminés capable de réguler des voies de signalisation cérébrale) explique le lien entre la douleur migraineuse et la douleur induite par la surconsommation d'opioïdes.

L’auteur principal, le Dr Amynah Pradhan, professeur agrégé de psychiatrie à l'UIC donne l’exemple de l'endorphine, un peptide qui booste de manière agréable le cerveau, en particulier chez les sportifs.  Cependant, tous les peptides n’induisent pas des effets agréables : le peptide PACAP, qui active l'adénylate cyclase hypophysaire est capable de déclencher des migraines chez des personnes à prédisposition. En partant de l’hypothèse qu’une surutilisation d’opioïdes peut aggraver la migraine, les chercheurs ont voulu savoir si cette douleur « opioïdes-induite » modifiait les niveaux de ce peptide dans le cerveau et si ce peptide était finalement le lien entre la douleur causée par la migraine et la surutilisation d’opioïdes.

 

L’augmentation du peptide PACAP est commun aux 2 types de douleur, à la douleur migraineuse et la douleur induite par surutilisation d’opioïdes : 2 souris modèles ont donc été développées, une souris modèle de douleur migraineuse et une souris modèle de douleur liée à la surutilisation d'opioïdes. En utilisant la spectrométrie de masse pour identifier les peptides et leurs quantités, les chercheurs montrent que PACAP fait partie des seuls peptides altérés chez ces 2 modèles. L’étude confirme d’ailleurs de précédentes recherches sur le rôle du PACAP dans la douleur migraineuse mais est la première à identifier le PACAP en tant que facteur de douleur induite par les opioïdes.

Ces résultats apportent ainsi des preuves solides de l'implication de PACAP dans la douleur liée à la migraine et à la surconsommation d'opioïdes et expliquent le mécanisme par lequel les opioïdes peuvent exacerber les migraines.

 

Les implications sont doubles :

  • les anticorps ciblant PACAP et un récepteur de liaison à PACAP pourraient permettre de réduire ces douleurs : des essais cliniques sont déjà en cours. Ces thérapies pourraient s'avérer particulièrement efficaces pour les patients qui ont utilisé des opioïdes pour traiter leurs migraines.
  • Ensuite, l’utilisation prolongée et excessive d’opioïdes peut induire des douleurs, dont des douleurs migraineuses. Un effet pervers de ces médicaments qui doit inciter à un usage raisonnable.

 

Autres actualités sur le même thème