Vous recherchez une actualité
Actualités

MIGRAINES : Céphalée de la crème-glacée, mythe ou réalité ?!

Actualité publiée il y a 6 mois 2 semaines 21 heures
Cephalalgia
L'ingestion (ou l’inhalation) d'un stimulus froid peut-elle vraiment déclencher des maux de tête ?

L'ingestion (ou l’inhalation) d'un stimulus froid peut-elle vraiment déclencher des maux de tête ? Les neurologues de l’Université Martin-Luther de Halle-Wittenberg (Allemagne) se sont penchés sur la question et constatent qu’une personne sur 2 dans cette situation éprouve bien une douleur à la tête, plus ou moins passagère. L’étude présentée dans la revue Cephalalgia est l’une des premières à caractériser cette condition sans grandes conséquences mais somme toute bien réelle !

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

La céphalée de la « crème glacée » est un mal de tête passager, lié à l’ingestion d’une boisson, d’un granité ou d'un aliment très froid comme une crème glacée. La douleur qui dure une vingtaine de secondes est liée au contact du froid avec le palais. De précédentes études ont suggéré que l’incidence de ce type de céphalées pourrait être liée à la fréquence de consommation d'aliments froids.

Cette douleur survient chez une personne sur 2 qui consomme un aliment glacé !

Les chercheurs ont suivi 618 participants adultes, qui ont renseigné par questionnaire leurs éventuels maux de tête. L’analyse de ces données autodéclarées montre que la moitié des participants éprouvent en effet des maux de tête après l'ingestion d'un stimulus glacé, indépendamment d'un diagnostic préexistant de migraines chroniques ou de céphalées de tension. Dans ce cas,

  • la douleur est qualifiée de modérée, dure moins de 30 secondes et se développe dans les zones frontales et temporales chez la plupart des participants, ou à l’arrière du crâne dans 17% des cas.
  • Ces maux de tête s’accompagnent d’autres symptômes comme :
  • des syndromes douloureux de la face (céphalées trigéminales autonomes) dans 22% des cas,
  • des phénomènes visuels dont l’apparition de points lumineux clignotants ou des tâches lumineuses vacillantes dans 18% des cas,
  • une rougeur oculaire et un écoulement nasal.
  • L'intensité de la douleur est (plus de 4 fois) plus élevée chez les personnes déjà sujettes à des céphalées de tension et des migraines ou les deux ;
  • Cependant

 

 

Le « HICS » est donc une condition modérément douloureuse mais bien réelle : Le plaisir de manger une glace peut réellement entraîner un mal de tête . Les auteurs ont nommé cette condition  “maux de tête associés à l’ingestion ou l’inhalation d’un stimulus froid » ou HICS pour « headache attributed to ingestion or inhalation of a cold stimulus ».

Autres actualités sur le même thème