Vous recherchez une actualité
Actualités

NEUROPLACENTOLOGIE: Le rôle clé du placenta dans le développement cérébral

Actualité publiée il y a 11 mois 5 jours 4 heures
Neuroscience
La perte d’une hormone spécifique « ALLO » (alloprégnanolone) dans l'utérus entraîne des altérations structurelles à long terme du cervelet chez le bébé

Cette équipe du Children's National Hospital fait une découverte remarquable : la perte d’une hormone spécifique « ALLO » (alloprégnanolone) dans l'utérus entraîne des altérations structurelles à long terme du cervelet chez le bébé. Or cette zone cérébrale est essentielle à la coordination motrice, à l'équilibre et à la cognition sociale. Une telle déficience d’ALLO augmente ainsi le risque de développement de l'autisme, mais une seule injection d'ALLO pendant la grossesse permet aussi éviter les anomalies cérébelleuses et les comportements sociaux aberrants. Ces résultats, obtenus chez l’animal, viennent d’être présentés au Congrès Neuroscience 2019.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Ces données sont essentielles en regard de l’incidence et de la prématurité (environ 1 bébé sur 10 nait avant terme et de l’autisme (1 enfant sur 59 a un trouble du spectre autistique). Jusque-là aucune autre équipe de recherche n'avait identifié ce rôle clé de l'alloplégnanolone placentaire dans le développement du cerveau et les comportements à long terme. La production d'ALLO par le placenta augmente au cours du deuxième trimestre de la grossesse et les concentrations de neurostéroïdes chez le fœtus sont maximales vers le terme de la grossesse. L’auteur principal, le Dr Claire-Marie Vacher résume : « Notre étude montre que la perte ciblée d'ALLO dans l'utérus entraîne des altérations structurelles à long terme du cervelet ».

Sans ALLO, les chercheurs constatent une augmentation de l'épaisseur de la myéline, la couche isolante riche en lipides qui protège les fibres nerveuses.

Le risque de troubles du spectre autistique (TSA) est donc lié à une insuffisance de stéroïde placentaire

L’étude menée sur des modèles animaux expérimentaux suggère ainsi que l'alloprégnanolone, l'une des nombreuses hormones produites par le placenta pendant la grossesse, est si essentielle au développement cérébral du fœtus que lorsque sa production diminue ou cesse brusquement (comme c’est le cas lors d’une naissance prématurée), la progéniture est plus à risque de développer des comportements "autisme-like".

 

ALLO perturbée et augmentation des comportements répétitifs et des déficits de sociabilité : pour étudier les effets d’une production d'ALLO perturbée, l’équipe a créé un nouveau modèle préclinique transgénique dans lequel le gène essentiel à la synthèse d'ALLO était supprimé. Lorsque la production d'ALLO dans les placentas de ces modèles expérimentaux diminue, la progéniture présente des modifications neurodéveloppementales permanentes. D'un point de vue structurel, les anomalies cérébelleuses les plus prononcées apparaissent dans la substance blanche du cervelet : les chercheurs constatent une augmentation de l'épaisseur de la myéline, la couche isolante riche en lipides qui protège les fibres nerveuses. Du point de vue comportemental, la progéniture masculine dont la production d'ALLO a été réduite de manière brutale présente une augmentation des comportements répétitifs et des déficits de sociabilité, deux caractéristiques du TSA chez les humains.

 

Un résultat positif ! Administrer une seule injection d'ALLO pendant la grossesse s’avère suffisant pour éviter à la fois les anomalies cérébelleuses et les comportements sociaux aberrants chez ces modèles expérimentaux.

 

La neuroplacentologie apparaît donc comme un tout nouveau domaine de recherche passionnant sur le rôle de la fonction du placenta dans le développement du cerveau fœtal et du nouveau-né.

« Ces données apportent en effet de nouvelles preuves qui soulignent l’importance des hormones placentaires dans la formation et la programmation du cerveau fœtal en développement ».

Autres actualités sur le même thème