Vous recherchez une actualité
Actualités

NUTRITION et ÉMOTION: Le principe de la récompense, un processus universel ?

Actualité publiée il y a 4 années 3 mois 3 semaines
Science

Cela se passe dans le monde des abeilles. Et une petite goutte d'eau sucrée les plonge dans un état d'émotion positive, constatent ces scientifiques de l'Université Queen Mary de Londres. Bref, la preuve d'existence de zones de la récompense et d'émotions chez l’abeille aussi, documentée dans la prestigieuse revue Science. Un phénomène que nous avons tous vécu en savourant notre aliment préféré.

Les biologistes britanniques suggèrent également avec ces travaux, l'existence d'états, chez les insectes proches de l'émotion. Si ces observations étaient bien confirmées, c'est donc un nouveau terrain de recherche qui s'ouvre non seulement sur les émotions mais sur le système nerveux. En précisant les caractéristiques de base des émotions, chez les insectes, on pourra mieux comprendre les mécanismes cérébraux qui sous-tendent l'émotion chez les animaux mais aussi chez l'Homme.


- Une première expérience a consisté à apprendre aux abeilles à trouver de la nourriture sur les fleurs bleues et pas sur les fleurs vertes, puis à leur présenter des fleurs bleues-vertes. Les abeilles qui ont bu une petite goutte d'eau sucrée avant l'expérience se posent plus rapidement sur la fleur aux couleurs ambiguës. Les chercheurs interprètent ce comportement comme associé à un état d'émotion positive chez les abeilles, lié à la consommation préalable d'eau sucrée. Bref, selon les chercheurs, les abeilles ressentiraient aussi des émotions, dont, dans l'idéal, il faudrait tenir compte dans les différentes recherches impliquant les insectes, dont la mouche à fruits.

- Une deuxième expérience a soumis les abeilles à une simulation d'attaque d'araignée. Là encore, les abeilles ayant reçu l'eau sucrée mettent moins de temps à se remettre en recherche de nourriture après l'attaque.

Un peu comme chez l'Homme ? L'un des auteurs remarque que chez les humains aussi, les aliments sucrés vont réduire la mauvaise humeur, et réduire les pleurs chez le nourrisson. Des réponses cognitives similaires à celles constatées chez les abeilles. D'autres recherches indiquent que les voies neurochimiques impliquées dans le traitement des émotions chez l'Homme ont leur équivalent dans les comportements émotionnels constatés ici chez les abeilles.

Les petites récompenses affectent la perception du monde, il reste à déterminer précisément par quels mécanismes sous-jacents dans le cerveau.

Autres actualités sur le même thème