Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Les femmes acceptent de mieux en mieux leurs rondeurs

Actualité publiée il y a 3 années 4 semaines 1 jour
APA

Les femmes semblent mieux accepter leur corps, leur poids et leur surpoids, révèle cette étude américaine, présentée à la dernière Convention de l’American Psychological Association. Cette analyse de décennies de recherches identifie en effet moins d'insatisfaction corporelle chez les femmes, mais aucun changement chez les hommes.

Un résultat surprenant, remarquent les auteurs du College of Wooster (Ohio). Car les taux croissants d'obésité sont à la hausse, la société est « à la minceur » et la communication aux selfies, qui capitalisent sur l'image corporelle. Pourtant, les femmes d'aujourd'hui semblent mieux accepter leur corps que dans le passé, du moins en ce qui concerne le poids.


Des femmes concernées mais qui s'acceptent : ainsi, sur une période d'étude de plus de 30 ans, même si les femmes se montrent plus concernées par leur corps que les hommes, leur insatisfaction sur leur image corporelle a tendance à diminuer. Un bon point, alors que l'insatisfaction corporelle est non seulement un facteur prédicteur e troubles du comportement alimentaire (TCA) tels que l'anorexie ou l'hyperphagie mais peut aussi jouer un rôle dans le développement de la dépression. Des conclusions, issues d'une méta-analyse de plus de 250 études publiées entre 1981 et 2012, portant, au total, sur 100.228 participants : les chercheurs ont analysé les tendances dans la façon dont on perçoit son corps, en particulier en ce qui concerne le poids. Leur analyse constate que

· si les femmes sont toujours plus insatisfaites que les hommes, leur mécontentement diminue progressivement au fil du temps,

· alors que l'insatisfaction des hommes reste relativement stable sur ces 30 dernières années.

Muscle et graisse, 2 critères typiquement masculins : une étude récente a montré que les problèmes d'image corporelle ne sont pas chez les hommes, toujours la minceur mais peuvent aussi être liés à la masse musculaire et à la masse graisseuse. Les chercheurs ont donc effectué une nouvelle méta-analyse de 81 études portant sur plus de 23.000 hommes, et en mettant l'accent sur la taille du muscle. Cette analyse constate que

· les hommes associent la plus forte insatisfaction corporelle en rapport avec leur musculature,

· et ce taux d'insatisfaction demeuré relativement stable, en population masculine générale.

Pourtant, remarquent les chercheurs, plus de deux tiers des adultes américains sont en surpoids ou obèses, on pourrait donc imagine une insatisfaction corporelle grandissante ; il n'en est rien.

Bref, on retiendra un changement positif dans les pressions sociales que rencontrent les femmes sur l'image corporelle idéale ou une moindre prise, de leur part.

Autres actualités sur le même thème