Vous recherchez une actualité
Actualités

ONCOLOGIE : Un dispositif portable de biopsie liquide

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 2 jours
Nature Communications
Le dispositif collecte en continu des cellules cancéreuses vivantes directement à partir du sang du patient.

On connaissait la biopsie liquide qui à partir d’un fluide corporel (sang, urine, sueur, salive, liquide céphalo-rachidien) permet d’identifier les biomarqueurs d’une maladie et parce que (presque) non invasive, remplace avantageusement la biopsie solide qui implique le prélèvement de tissu. Mais cette équipe de l’Université du Michigan va plus loin et nous présente, dans la revue Nature Communications, un dispositif portable qui « capture » les cellules cancéreuses circulantes du sang. Certes, un tout petit peu invasif tout de même car le dispositif de 7 cm de long se connecte à une veine du bras. Mais le dispositif s’avère capable de capturer 3,5 fois plus de cellules cancéreuses que le prélèvement standard.

Le dispositif portable mesure environ 5 x 7 x 2,5 cm et comprend une puce de capture de cellules cancéreuses montée sur le dessus. Il collecte en continu des cellules cancéreuses vivantes directement à partir du sang du patient. Cette innovation va aider les médecins à diagnostiquer et à traiter le cancer plus efficacement. Car « personne ne veut faire de biopsie. Si nous pouvions obtenir suffisamment de cellules cancéreuses à partir du sang, nous pouvons en apprendre davantage sur la biologie de la tumeur et les soins directs à prodiguer aux patients », explique l’auteur principal, le Dr Daniel F. Hayes, de l’Université du Michigan.

Le dispositif portable mesure environ 5 x 7 x 2,5 cm et comprend une puce de capture de cellules cancéreuses montée sur le dessus.

 

Les tumeurs peuvent libérer plus de 1.000 cellules cancéreuses dans le sang en une minute. Les méthodes actuelles de capture de cellules cancéreuses à partir du sang reposent sur des échantillons prélevés sur le patient. Cependant un échantillon type ne contient pas plus de 10 cellules cancéreuses. Alors qu’en quelques heures à l'hôpital, le nouveau dispositif pourrait capturer en continu les cellules cancéreuses directement dans la veine, en filtrant des volumes beaucoup plus importants du sang d'un patient.

 

La preuve de concept chez l’animal : Lors de tests sur des animaux, la puce de capture de cellules du dispositif portable a piégé 3,5 fois plus de cellules cancéreuses par millilitre de sang que les échantillons prélevés par prélèvement sanguin. De plus, les recherches montrent que la plupart des cellules cancéreuses ne peuvent pas survivre dans le sang, mais que celles qui y parviennent sont plus susceptibles de provoquer l'apparition d'une nouvelle tumeur. En général, ce sont des tumeurs satellites, ou métastases, qui sont mortelles. Cela signifie que les cellules cancéreuses capturées dans le sang pourraient fournir de meilleures informations pour la planification des traitements que celles issues d'une biopsie conventionnelle.

 

Vers une version portable ? L'appareil de toute petite taille pourrait être porté au poignet et est conçu pour piéger plus de 80% des cellules cancéreuses dans le sang total qui le traverse. La puce peut également être utilisée pour faire croître les cellules cancéreuses capturées, produisant ainsi des échantillons plus importants pour une analyse plus approfondie. Les essais cliniques pourraient commencer d'ici 3 à 5 ans. Le dispositif contribuera, s’il est validé, à optimiser les traitements du cancer chez l'homme en permettant aux médecins de voir si les cellules cancéreuses fabriquent bien les molécules qui servent de cibles aux médicaments anticancéreux.

 

« C’est la quintessence de la médecine de précision, si excitante dans le domaine de l’oncologie ».  

Autres actualités sur le même thème