Vous recherchez une actualité
Actualités

PARENTALITÉ : Comment l’âge des parents influe sur le comportement de l’enfant

Actualité publiée il y a 1 semaine 1 jour 10 heures
Child Development
Les enfants de parents plus âgés ont moins de problèmes de comportement d'extériorisation

Depuis les années 90, les parents de nombreux pays riches conçoivent leur premier bébé à un âge plus avancé. Dans le contexte de tendance à une maternité toujours plus tardive, cette étude néerlandaise a regardé si les enfants nés de parents plus âgés présentent certains troubles du comportement dont du comportement extériorisé (par exemple, l'agressivité) et intériorisé (par exemple, l'anxiété et la dépression). Cette analyse, présentée dans la revue Child Development révèle que les enfants de parents plus âgés présentent, en général moins de problèmes de comportement extériorisé que les enfants de parents plus jeunes.

 

Les chercheurs de l'Université d'Utrecht et d’autres instituts de recherche néerlandais sont partis du constat d’une association de mieux en mieux documentée entre l'âge du père et les troubles du spectre autistique et la schizophrénie. La question s’est alors posée de savoir si une conception plus tardive par des parents donc plus âgés pouvait avoir des conséquences sur le comportement de l’enfant à naître. Les chercheurs ont donc évalué l’association, en population générale entre l'âge des parents et les problèmes de comportement courants chez les enfants, au-delà des diagnostics cliniques.

Les parents plus âgés n’ont globalement pas à s’inquiéter

En ce qui concerne les problèmes de comportement courants, les chercheurs n’ont « trouvé aucune raison pour que les futurs parents s'inquiètent des conséquences d’avoir des enfants plus tardivement ». L’équipe a analysé les comportements de 32.892 enfants néerlandais âgés de 10 à 12 ans, participant à 4 études. Au total, dans ces études, l’âge des parents, au moment de la naissance de l’enfant, variait de 16 à 68 ans. Les pères, les mères, les enseignants et les enfants eux-mêmes ont décrit le comportement à l'aide d'une série d’échelles reconnues. L’analyse révèle que :

  • les enfants de parents plus âgés ont moins de problèmes de comportement d'extériorisation, même après prise en compte du statut socio-économique du foyer. Cela suggère que cet effet favorable de l'âge des parents sur le comportement des enfants n'est pas uniquement lié au niveau de revenu, généralement plus élevé avec l’âge des parents ;
  • en revanche, l'âge des parents ne semble pas lié à des troubles du comportement intériorisé chez l’enfant.

 

 

Ici, les auteurs se sont concentrés uniquement sur les troubles de comportement d'extériorisation et d'intériorisation et les résultats ne peuvent pas être généralisés à d'autres comportements.

Autres actualités sur le même thème