Vous recherchez une actualité
Actualités

PLAIE CHIRURGICALE : L’analgésique est déjà dans le pansement

Actualité publiée il y a 1 semaine 5 jours 23 heures
Journal of Controlled Release
Ce nouveau film polymère promet un contrôle localisé de la douleur pendant les 4 premiers jours « critiques » qui suivent la chirurgie (Visuel Fotolia)

Ce dispositif post-chirurgical n’est pas tout à fait un pansement, mais un film implantable sur le site de la plaie chirurgicale au moment de la suture et qui libère un analgésique non opioïde directement sur la plaie. Développé par une équipe de bioingénieurs de l’Université de Duke (Caroline du Nord), et présenté dans le Journal of Controlled Release, ce nouveau film polymère promet un contrôle localisé de la douleur pendant les 4 premiers jours « critiques » qui suivent la chirurgie.

 

Ce patch chirurgical biocompatible libère des analgésiques non opioïdes directement sur le site de la plaie pendant quelques jours, puis se dissout. Le principe actif du dispositif est basé sur la libération contrôlée d'un médicament qui bloque l'enzyme COX-2 (cyclooxygénase-2) qui entraîne la douleur et l'inflammation.

Un polymère résorbable qui ne gonfle pas dans le lit de la plaie et permet une libération prolongée

L’auteur principal, le Dr Matthew Becker, professeur de chimie à la Duke et son équipe ont fait l’hypothèse d’intégrer directement un analgésique ou un anesthésique dans le dispositif afin d’éviter de prescrire des opioïdes. Soutenus dans cette recherche qui vise à faire progresser la gestion non opioïde de la douleur par une subvention de l'État de l'Ohio, les chercheurs se sont mis à la recherche d’un polymère qui ne gonfle pas dans le lit de la plaie et permette une libération prolongée. Ils aboutissent à un polymère qui s'érode lentement, et sa dose d'analgésique et sa longévité peuvent être contrôlées simplement en faisant varier sa surface et ses épaisseurs.

 

4 à 5 jours de contrôle de la douleur post-opératoire : le dispositif apporte ce soulagement en cette période critique pour la douleur post-chirurgicale, évite le recours à d’autres analgésiques et élimine ainsi le risque d’effets secondaires et de dépendance. (De plus le traitement est topique et non systémique). Une étude pré-clinique menée chez la souris apporte la preuve de concept et d’efficacité : l'analgésique reste bien concentré sur le site de la plaie et dans les tissus proches du site mais ne se diffuse pas dans le plasma circulant.

 

Ce film implantable va se révéler particulièrement utile dans les procédures endoscopiques et les cas où les médecins et les patients souhaiteraient éviter l'exposition aux opioïdes tels que les naissances par césarienne et les chirurgies pédiatriques.