Vous recherchez une actualité
Actualités

PLAIES de la MAIN : Le gant cicatrisant à pression négative

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 6 heures
MTEC
Ce gant cicatrisant répond en effet à un véritable besoin, à la fois sur les zones de combat mais aussi en santé communautaire : il permet d’accélérer la cicatrisation des plaies complexes de la main.

Nous avons suivi les différentes étapes* de développement de ce gant cicatrisant à pression négative, fabriqué par des chercheurs de l’Université du Texas, et qui franchit aujourd’hui une autre étape clé sur la voie de la commercialisation. Pour preuve, ce dispositif innovant voué à la cicatrisation plus aisée des plaies de la main a reçu le prix « d’accélération du prototype de l’année » du Medical Technology Enterprises Consortium (MTEC), un consortium de recherche américain qui travaille en collaboration l’US Army Medical Research. En substance, le prix est décerné à l’équipe qui fait progresser efficacement un nouveau prototype technologique vers sa prochaine étape clé -ici la fabrication- dans une période de 12 mois. Ce gant cicatrisant répond en effet à un véritable besoin, à la fois sur les zones de combat mais aussi en santé communautaire : il permet d’accélérer la cicatrisation des plaies complexes de la main.

 

Ces plaies peuvent être extrêmement handicapantes du fait de leur site, et les thérapies actuelles échouent souvent à rétablir complètement la fonction des mains pour les activités de la vie quotidienne. Ce dispositif sur mesure de thérapie par pression négative s’avère, selon les premiers tests, une méthode efficace pour permettre la cicatrisation de blessures à la main, mais également favorable à la récupération fonctionnelle. Ce dispositif de pansement permet en effet l’application d’une pression sous vide tout en maintenant la capacité de mouvement, afin de préserver l'amplitude articulaire et la dextérité des articulations.

 

Le gant REHEAL est décrit comme un dispositif multifonctions et sur mesure :

  • un pansement flexible et transparent en forme de gant qui offre une meilleure solution pour le traitement des plaies à la main ;
  • un système de thérapie par pression négative (TPN) couramment utilisé ;
  • un système de délivrance de traitements et de contrôle de l’environnement de la plaie pour une cicatrisation meilleure et plus rapide ;
  • un dispositif propice à une surveillance continue, grâce au matériau du gant, un silicone transparent ;
  • un dispositif permettant une thérapie de mouvement précoce pendant la cicatrisation, permettant d’éviter les cicatrices et une raideur articulaire irréversible ;
  • enfin, le gant peut être facilement appliqué et enlevé et n'adhère pas à la plaie, ce qui minimise la douleur au retrait.

 

 

Une première fabrication en petite série, pour les essais cliniques : le prix MTEC a permis de financer la fabrication de ce dispositif en petite série, soit une centaine de gants 100 gants, destinés aux essais cliniques. « Le processus de fabrication apporte encore plus de fiabilité et d'uniformité dans la production des gants REHEAL. Il réduit le risque que des variations entre les gants puissent interférer avec les résultats des essais », explique l’auteur principal, Muthu Wijesundara, de l’UT.

 

« Les plaies complexes à la main peuvent être douloureuses et handicapantes. Nous espérons que le gant REHEAL surmontera les limitations des traitements actuels et améliorera la prise n charge et la cicatrisation de ces plaies ».  

Autres actualités sur le même thème