Vous recherchez une actualité
Actualités

PLAIES HÉMORRAGIQUES: AMM américaine pour la seringue d'urgence aux 92 éponges

Actualité publiée il y a 4 années 3 mois 3 semaines
FDA - JEMS

C’est fait, l’Agence américaine, la Food and Drug Administration autorise désormais l'usage civil du pansement XSTAT 30, extensible, pour contrôler le saignement des plaies et les hémorragies situées dans les sites du corps qui ne permettent pas la pose d’un garrot. L’usage du dispositif est donc désormais possible non seulement sur le champ de bataille, mais aussi dans la prise en charge des traumatismes civils. Un dispositif innovant, constitué de 92 éponges, logées dans une seringue et qui offre cette capacité remarquable d’absorber jusqu’à un demi-litre de sang. 3 seringues peuvent être apposées à un même patient. Un dispositif d’urgence considéré comme un dispositif de pansement, qui va donc au total absorber... 1 litre et demi de sang.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Ce nouveau dispositif nommé XSTAT 30, prend toute sa valeur en cas d'éloignement de l'hôpital, avec aujourd'hui une indication élargie à la prise en charge des plaies hémorragiques en population générale. Un nouveau dispositif de contrôle précoce des hémorragies sévères qui peut sauver de trs nombreuses vies, alors que 30 à 40% des décès de civils par lésions traumatiques font suite à une hémorragie et que 33 à 56% de ces décès par hémorragie se produisent avant même que le patient puisse atteindre l'hôpital.


Un transfert de techno du militaire au civil : c'est un nouvel exemple de dispositif développé pour une utilisation et en réponse à un besoin militaire, dans un scénario de crise grave, où l'accès à des soins avancés peut ne pas être immédiatement disponible. XSTAT 30 est donc autorisé pour un usage chez les patients à risque élevé immédiat, à pronostic sévère et présentant un choc hémorragique et des plaies incompressibles, et dans une situation d'éloignement des premiers soins d'urgence. XSTAT 30 n'est pas indiqué pour une utilisation sur certaines parties de la poitrine, de l'abdomen, du bassin ou au-dessus de la clavicule. Enfin, le pansement peut rester posé sur une durée maximum de 4 heures, un délai moyen estimé pour accéder aux soins chirurgicaux.

Son mode d'action : ses 92 éponges gonflent et se dilatent pour remplir le lit de la plaie et absorber le sang, ce qui crée une barrière physique temporaire au flux sanguin. Le nombre d'éponges nécessaires pour le contrôle des hémorragies varie évidemment en fonction de la taille et la profondeur de la plaie. 3 dispositifs peuvent donc être appliqué successivement au maximum.

« XSTAT 30 » se révèle même un peu supérieur en efficacité vs son grand frère XSTAT, qui a obtenu l'autorisation de mise sur le marché (AMM) pour utilisation militaire, en avril 2014.

Autres actualités sur le même thème