Vous recherchez une actualité
Actualités

PLAIES HÉMORRAGIQUES: Une poudre automotrice capable de délivrer des coagulants

Actualité publiée il y a 3 années 8 mois 2 semaines
Science Advances

Une poudre conçue pour arrêter l’hémorragie sévère dans les plaies ouvertes vient d’être développée par ces chercheurs canadiens. Ses particules automotrices sont capables de délivrer des agents coagulants suffisamment puissants contre le flux de sang pour réduire l’hémorragie. Ce nouveau dispositif, présenté dans la revue Science Advances représente un progrès énorme dans les soins de traumatologie.

Les chercheurs de l'Université de Colombie Britannique (Vancouver) rappellent que l'hémorragie ou le saignement est l'une des causes principales de décès, tant en périnatalité qu'en cas de traumatisme. S'il existe déjà des méthodes pour stopper une hémorragie sévère, elles ne sont pas toujours très efficaces lorsque la perte de sang provient de l'intérieur du corps, comme l'utérus, les sinus ou l'abdomen ou est liée à une large blessure. De nombreux agents coagulants sont disponibles mais leur limite reste dans leur capacité à repousser le flux sanguin, suffisamment en amont pour atteindre les vaisseaux lésés.


Propulser l'agent coagulant vers la source du saignement : Une collaboration de chercheurs, d'ingénieurs en biochimie et d'urgentistes a permis de développer, des microparticules simples de carbonate de calcium génératrices de gaz qui peuvent être appliquées sous forme de poudre pour arrêter le saignement critique. Les particules libèrent du dioxyde de carbone, ce qui les propulse vers la source du saignement. Ces microparticules poreuses peuvent se lier avec un agent de coagulation (comme l'acide tranexamique), et le transporter à travers les plaies et en profondeur dans le tissu endommagé.

Une preuve de concept sur l'animal : Après des études de modélisation du mouvement des particules in vitro, les chercheurs confirment leurs résultats sur 2 modèles animaux. Même dans un scénario reproduisant une blessure par balle à une artère fémorale, les particules se révèlent très efficaces pour arrêter le saignement. Il reste de nombreux tests et essais à effectuer avant de pouvoir proposer ce dispositif en pratique clinique, mais cette poudre antihémorragique intelligente semble d'ores et déjà prometteuse dans un large éventail de situations d'urgence.

Les chercheurs travaillent en particulier sur l'hémorragie post-partum, un cas d'école, alors que dans l'utérus, on ne peut pas identifier les vaisseaux endommagés.

Autres actualités sur le même thème