Vous recherchez une actualité
Actualités

PROFESSIONNELS de SANTÉ LIBÉRAUX : Moral, vocation et regroupement

Actualité publiée il y a 2 années 10 mois 1 semaine
Observatoire CMV Médiforce des Professions Libérales de Santé

Cette 6ème édition de l’Observatoire CMV Médiforce des Professions Libérales de Santé (PLS) suggère une légère note d’espoir chez l’ensemble des acteurs de la santé libérale : les différents indicateurs du moral des professionnels frémissent à la hausse. Si le modèle libéral, mis à mal par le contexte socio-économique et réglementaire, reste source de nombreuses préoccupations, en particulier sur les perspectives d’avenir, les professionnels restent fiers d’exercer leur métier, se forment et se regroupent pour une prise en charge mieux coordonnée.

Dans le cadre de cette 6ème édition, CMV Médiforce et l'institut Vision & Talents ont réalisé, du 20 octobre au 21 novembre 2016, une enquête quantitative auprès de 495 professionnels libéraux de santé, couvrant 8 professions : pharmaciens, médecins généralistes, chirurgiens-dentistes, infirmiers, kinésithérapeutes-ostéopathes, vétérinaires, biologistes et radiologues. Avec cet observatoire, CMV Médiforce, qui propose, depuis plus de 40 ans, des solutions de financements réservées aux professionnels libéraux de santé, nous permet de suivre, chaque année, l'évolution de la vision et les contraintes perçues des différentes professions.


Depuis le lancement, en 2011, de l'Observatoire des Professions Libérales de Santé, le moral des professionnels était plutôt à la baisse face à l'incertitude de l'avenir et aux contraintes croissantes de l'exercice libéral. Cette 6è édition montre une tendance légèrement plus positive avec un score de perception des professionnels de 5 sur 10, sur la situation générale de leur profession. Une moyenne très moyenne qui cache de grandes disparités entre les différentes professions : ainsi si cette appréciation générale reste très légèrement au-dessus de la moyenne pour les infirmiers, les kinésithérapeutes et les vétérinaires, en revanche les médecins généralistes, les pharmaciens et les chirurgiens-dentistes sont moins positifs sur la situation. Cette légère amélioration du moral des professions libérales est soutenue par une petite éclaircie de la vision d'avenir, même si les professionnels libéraux restent perplexes sur le futur de leur profession qu'ils notent en moyenne 4,1 sur 10. Là encore, médecins généralistes et pharmaciens conservent une vision plus pessimiste de l'avenir et, pour certains, font part de préoccupations sur la liberté d'exercice, la baisse des revenus et le report de soins des patients.

Des conditions d'exercice jugées difficiles pour la relève » : les professionnels ne veulent pas décourager « la relève » et, en dépit de leurs inquiétudes, ils sont 53% à déclarer leur intention de recommander aux jeunes d'exercer à leur tour en libéral. C'est en particulier le cas de 74% des kinésithérapeutes-ostéopathes et de 67% des radiologues. En revanche, pharmaciens et biologistes sont moins enthousiastes ; les raisons évoquées sont en particulier les difficultés de financement, la baisse des rémunérations, les conditions de travail dont la difficulté des horaires, le manque de reconnaissance et là encore, la crainte d'une restriction du caractère libéral de la profession.

43 % des Professionnels ne sont pas satisfaits de leurs niveaux de revenus : 2 Professionnels sur 3 font état d'un déséquilibre entre leur charge de travail et leur rémunération et, compte-tenu des tarifs faible de consultation, du risque d'une qualité de soins dégradée. C'est pourquoi, plus d'un professionnel sur 2 reste ouvert à la perspective de sortir du « déconventionnement ». C'est l'une des raisons aussi pour lesquelles les professionnels de santé sont de plus en plus nombreux à choisir l'exercice en groupe. Une aspiration qui coïncide avec l'essor des structures, Maisons, Pôles ou Centres de santé, réunissant des professionnels libéraux médicaux et paramédicaux en un même lieu, pour une prise en charge coordonnée des patients dans les territoires. Ainsi, aujourd'hui, 35% des professionnels interviewés ont choisi ce mode d'exercice coordonné, une proportion amenée à augmenter fortement dans les prochaines années.

Enfin, cette 6è édition de l'Observatoire des Professions Libérales de Santé confirme les valeurs « universelles » de ces professionnels : finalement, quels que soient la profession et le mode d'exercice, les Professionnels de Santé Libéraux s'accordent à 87% sur la « fierté » d'exercer leurs missions, en particulier en raison de la qualité de la relation avec les patients et de la contribution réelle qu'ils apportent à la société.

Autres actualités sur le même thème