Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

RAPPEL de VACCIN COVID : Dose réduite de moitié, même efficacité ?

Actualité publiée il y a 7 mois 3 semaines 3 jours
The Lancet Regional Health - Western Pacific
Le rappel de vaccination anti-COVID-19 fractionné -c’est-à-dire avec une réduction de la dose vaccinale- produit une réponse immunitaire similaire à celle d’une  dose complète (Visuel Adobe Stock 439627858)

Alors que de nombreuses personnes, plus âgées ou plus vulnérables se préparent à recevoir leur rappel de vaccination contre le COVID, cette équipe d’immunologistes du Murdoch Children's Research Institute (MCRI) et du National Centre for Communicable Diseases de Mongolie, démontre dans le Lancet Regional Health - Western Pacific que le rappel de vaccination anti-COVID-19 fractionné -c’est-à-dire avec une réduction de la dose vaccinale- produit une réponse immunitaire similaire à celle d’une  dose complète. Cette démonstration, menée notamment avec le rappel Pfizer, interroge sur une option vaccinale « plus légère » avec moins de risque d’effets secondaires.

 

La recherche fait partie d’un programme international, qui étudie les différentes approches de rappel de vaccination COVID afin d’optimiser les futures stratégies de vaccination. En pratique, elle suggère qu’une demi-dose de rappel Pfizer induit une réponse immunitaire non inférieure à celle permise par une dose complète, mais avec une exception : cette demi-dose de rappel pourrait être tout de même moins efficace chez les adultes initialement vaccinés avec le vaccin russe Spoutnik V.  

Un rappel « fractionné » induit une réponse immunitaire similaire

L’étude est une analyse préliminaire des réponses initiales observées 28 jours après la vaccination chez 601 participants âgés de plus de 18 ans. L’analyse constate que :

 

  • les participants ayant reçu une demi-dose développent, dans l’ensemble une réponse immunitaire similaire à 1 dose complète ;
  • ils signalent moins de réactions indésirables locales que ceux ayant reçu des doses complètes (60 % vs 72 %), ainsi que moins de douleur et de sensibilité au site d’injection ;
  • moins de réactions systémiques dont moins de fièvre, de vomissements, de diarrhée et de maux de tête sont également observées chez les participants ayant reçu une demi-dose.

 

L’un des auteurs principaux, le Dr Kim Mulholland, professeur au MCRI et membre du comité SAGE de l'OMS conclut que « des doses fractionnées provoquent une réponse immunitaire non inférieure à une dose complète, avec moins d'effets secondaires et pour un coût inférieur.

Le dosage fractionné peut améliorer l’acceptabilité et l’adoption du rappel du vaccin COVID ».

La cohorte va être suivie encore durant 6 à 12 mois avec l’objectif de préciser la diminution des infections et l’incidence ultérieure des infections de percée, avec les différents dosages.