Vous recherchez une actualité
Actualités

RÉGIME VÉGÉTARIEN : Quel est le meilleur pour faire tomber la pression ?

Actualité publiée il y a 1 année 2 mois 2 semaines
Journal of Hypertension
Une alimentation à base de « plantes » peut réduire la tension artérielle même si l’on s’autorise de petites quantités de viande et de produits laitiers (Visuel Adobe Stock 221236572).

Il existe des régimes alimentaires à base de plantes très différents, tous regroupés sous le terme de « végétariens » en dépit de bénéfices bien spécifiques. S’il a déjà été démontré que la plupart des régimes à base de plantes abaissent la tension artérielle, cette revue systématique de la littérature, menée à l'Université de Warwick et à paraître dans le Journal of Hypertension, apporte un peu de souplesse à la règle : une alimentation à base de « plantes » peut réduire la tension artérielle même si l’on s’autorise de petites quantités de viande et de produits laitiers.

 

L’équipe britannique suggère ainsi que tout effort pour augmenter les aliments à base de plantes dans l’alimentation et limiter la part des produits d'origine animale est susceptible d’être bénéfique à la tension artérielle et donc de réduire le risque de crise cardiaque, d’AVC ou d’autre maladie cardiovasculaire.

7 régimes végétariens pour éviter jusqu’à 5 millions de décès chaque année dans le monde

Les chercheurs ont mené une revue systématique des essais cliniques contrôlés randomisés sur le sujet, et ont comparé 7 régimes à base de plantes, dont plusieurs comprenaient des produits d'origine animale en petites quantités, à un régime de contrôle.

Globalement, tous ces régimes « à base de plantes » favorisent une consommation élevée de fruits, de légumes, de grains entiers, de légumineuses, de noix et de graines et limitent la consommation des produits d'origine animale (principalement la viande et le lait). Les régimes retrouvés dans la littérature :

  1. Régime nordique : teneur plus élevée en aliments végétaux, poissons, œufs et graisses végétales, et faible teneur en produits carnés, produits laitiers, bonbons, desserts et boissons alcoolisées.
  2. Régime riche en fruits et légumes : consommation dominante de fruits et légumes avec apports élevés en chocolat noir ordinaire pour accroître les polyphénols.
  3. Régime riche en fibres donc composé de tous aliments végétaux avec accent mis sur les grains entiers et les légumineuses.
  4. Régime ovo-lacto-végétarien : consommation de viande, de volaille et de poisson exclue, mais consommation possible de produits laitiers et d'œufs. Les principaux composants comprennent les fruits, les légumes, les grains entiers, les légumineuses et les noix et les graines.
  5. Régime DASH : privilégie la consommation de fruits, de légumes, de grains entiers, de noix et de graines et de produits laitiers faibles en gras et limite la consommation de sucreries, de graisses saturées et de sodium.
  6. Régime méditerranéen : consommation quotidienne de légumes, de fruits, de céréales complètes, d'huile d'olive, consommation hebdomadaire de légumineuses, de noix, de poisson, de produits laitiers et d'œufs, consommation limitée de viande.
  7. Régime végétalien : se compose exclusivement d'aliments végétaux. Aucun autre produit d'origine animale (y compris les produits laitiers et les œufs). Allégé en graisses. Privilégie la consommation d'aliments végétaux entiers comme les fruits, les légumes, les grains entiers, les légumineuses, les noix et les graines

 

L'hypertension artérielle est le principal facteur de risque de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et d'autres maladies cardiovasculaires. Les régimes alimentaires malsains sont responsables de plus de décès et d'incapacités dans le monde que le tabagisme, la consommation élevée d'alcool, les drogues et les rapports sexuels non protégés réunis. Une consommation accrue de grains entiers, de légumes, de noix et de graines et de fruits, telle qu'elle est obtenue dans les régimes à base de plantes, pourrait éviter respectivement jusqu'à 1,7, 1,8, 2,5 et 4,9 millions de décès dans le monde !

 

Les régimes végétariens et végétaliens en cas d’absence totale de produits d'origine animale sont déjà connus pour abaisser la tension artérielle. Leur observance est cependant limitée pour beaucoup d’entre nous. Cet examen de 41 études impliquant 8.416 participants et les 7 régimes alimentaires végétariens montre que la plupart de ces régimes abaissaient la tension artérielle.

  • la plupart de ces régimes abaissaient la tension artérielle
  • Le régime DASH apporte le bénéfice le plus significatif sur la réduction de la tension artérielle par rapport à un régime «habituel» ;
  • la réduction de la tension artérielle liée à l’observance générale de ce type de régimes à base de plantes, même avec une « petite » consommation de viande, permettrait une réduction de 14% des AVC, de 9% des crises cardiaques et de 7% de la mortalité globale.
  • la suppression totale des produits d'origine animale n'est pas nécessaire pour obtenir une forte réduction de la pression artérielle;

« toute transition vers un régime à base de plantes est une bonne chose ! »

Un effet collatéral sur la sécurité alimentaire mondiale : l'adoption de régimes alimentaires à base de plantes jouerait également un rôle dans la durabilité et la sécurité alimentaires mondiales. Elle permettrait une réduction de l'utilisation des terres par les activités humaines, une économie mondiale en eau et une réduction significative des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

 

Cette méta-analyse confirme ainsi l'efficacité d'un régime à base de plantes sur la tension artérielle. Cependant, il reste des défis à surmonter : par exemple, pour un individu, la capacité d'adopter un régime végétarien dépend de facteurs socio-économiques (coûts, disponibilité, accès), ldes avantages et difficultés perçus, de sa résistance au changement, de l'âge, l'état de santé etc…

 

« Pour surmonter ces obstacles, nous devons mettre en œuvre des stratégies qui sensibilisent aux bienfaits des régimes alimentaires à base de plantes, nous devons accroître la disponibilité et réduire les coûts des aliments végétaux et obtenir des changements de caps sur la durabilité environnementale de la production alimentaire ».

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités