Vous recherchez une actualité
Actualités

SANTÉ OSSEUSE : Elle se prépare à l'adolescence

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 6 jours
JAMA Network Open
La pratique d’une activité physique de haute intensité à l'enfance et à l'adolescence favorise la formation d'os plus solides à l'âge adulte (Fotolia 204233788)

La pratique d’une activité physique de haute intensité à l'enfance et à l'adolescence favorise la formation d'os plus solides à l'âge adulte, conclut cette équipe de l’Université de Bristol. Ces données, présentées dans le JAMA Network Open ont des implications essentielles, sachant que le pic de masse osseuse qui survient au début de l’âge adulte est un marqueur du risque de fracture et d'ostéoporose bien plus tard dans la vie.

Les chercheurs britanniques ont analysé les données d’activité de 2.569 participants à la Children of the 90s health study. La pratique de l’activité était évaluée jusqu'à 4 fois à l'aide d'accéléromètres portés dans le cadre d’évaluations cliniques effectuées aux âges de 12, 14, 16 et 25 ans. L’analyse constate que :

  • la durée d'activité physique d'intensité modérée à vigoureuse à partir de l’âge de 12 ans est associé à des hanches plus fortes à 25 ans,
  • cette association est très réduite en cas d’activité d'intensité légère.

 

L’activité intense à l’adolescence est plus importante pour la santé osseuse que plus tard dans la vie : c’est dès le jeune âge que se prépare la masse et la densité osseuses. De plus à l’adolescence, la pratique de l’activité modérée à intense apparaît associée de manière dose-dépendante à la solidité osseuse, telle qu’évaluée à l’âge de 25 ans, au niveau de la hanche.

Ces résultats mettent en évidence l'adolescence comme une période critique pour le développement osseux et révèlent que la pratique de l’exercice de haute intensité pourrait améliorer la santé osseuse à vie, voire prévenir l'ostéoporose plus tard dans la vie.

Encourager les jeunes à pratiquer un sport et rester actif, c'est réduire l’incidence des chutes et la perte d’autonomie chez les plus âgés.

 

L’enjeu est donc de taille, il se joue dès l’enfance et l’adolescence, et devrait être rappelé en cette période d’épidémie et de distanciation, moins propice à la pratique de l’exercice physique.    

Autres actualités sur le même thème