Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

SANTÉ : Prendre soin de sa voix c'est aussi prendre soin de soi

Actualité publiée il y a 1 mois 1 semaine 4 jours
NIDCD
La voix est aussi un véritable marqueur de l’humeur et de la santé (Visuel Adobe Stock 727543013).

Ces experts du National Institute on Deafness and Other Communication Disorders (NIDCD/NIH) rappellent que la voix, essentielle pour les interactions sociales, mais aussi dans de nombreuses professions, est une capacité qui nécessite aussi notre attention, des mesures de prévention et dans certains cas, une prise en charge médicale par un oto-rhino-laryngologiste ou un orthophoniste. Cette synthèse des principaux facteurs de problèmes de voix et des mesures simples qui peuvent permettre de la préserver, révèle aussi la voix, tel un véritable marqueur de l’humeur et de la santé.

 

Pour les chanteurs mais aussi les enseignants, les médecins, les avocats, les infirmières, les vendeurs et de nombreuses autres professions, la voix est même un outil de travail. Cela contribue aussi à expliquer pourquoi cette utilisation continue de la voix expose à un risque plus élevé de développer des problèmes de voix. Aux seuls États-Unis, on estime que près de 18 millions d’adultes souffrent de problèmes de voix.

Un outil et un mode d’expression encore plus précieux

lorsque l'on connait les nombreux organes qui permettent sa production, sa clarté et son intonation : les lèvres, la cavité nasale, le palais, les dents, la langue, les cordes vocales, le larynx, mais aussi l'œsophage, la trachée et l'air des poumons sont autant d’organes et de facteurs impliqués dans la production de la parole et de la voix. Les cordes vocales notamment, 2 bandes de tissu musculaire lisse positionnées l'une en face de l'autre dans le larynx, un organe situé entre la base de la langue et le sommet de la trachée, que l’air fait vibrer lorsque nous parlons. Il suffit donc d’un petit dysfonctionnement d’un de ces organes ou au cours de ce mécanisme sophistiqué pour perdre la qualité de sa voix.  

 

Un mécanisme complexe : lorsque l’on ne parle pas, les cordes vocales sont relâchées pour pouvoir respirer. Cependant, lorsqu’il est temps de parler, le cerveau orchestre toute une série d’événements. Les cordes vocales se resserrent alors que l’air des poumons passe, les faisant vibrer. Les vibrations produisent des ondes sonores qui traversent la gorge, le nez et la bouche, qui agissent comme des cavités résonantes pour en moduler le son. La qualité de la voix (sa hauteur, son volume et sa tonalité) est déterminée par la taille et la forme des cordes vocales et des cavités résonantes. C'est pourquoi chaque personne a une voix bien à elle.

Certains de ces troubles pourraient être évités

Détecter simplement un problème de voix : les experts proposent ce petit test : la réponse « oui » à l'une de ces questions suggère en effet un problème de voix :

 

  • Votre voix est-elle devenue plus rauque ?
  • Avez-vous perdu votre capacité à atteindre des notes aiguës lorsque vous chantez ?
  • Votre voix semble-t-elle soudainement plus grave ?
  • Votre gorge est-elle souvent irritée, douloureuse ou raide ?
  • Parler est-il devenu un effort ?
  • Vous arrive-t-il de vous racler la gorge à plusieurs reprises ?

 

Les causes possibles comprennent :

 

  • les infections des voies respiratoires supérieures ;
  • l’inflammation associée au le reflux gastro-œsophagien (RGO) ;
  • une utilisation excessive de la voix ;
  • des nodules vocaux ou papillomatose laryngée (HPV) ;
  • un cancer du larynx ;
  • certaines maladies neurologiques (dysphonie spasmodique, paralysie des cordes vocales…) ;
  • ou encore un traumatisme psychologique.

 

Quelques mesures simples pour prendre soin de sa voix :

 

  • rester hydraté, surtout autour de la pratique de l'exercice ;
  • en cas de consommation de boissons riches en caféine ou alcoolisées, compenser avec beaucoup d'eau ;
  • faire des « siestes vocales » ,

  • c’est-à-dire réserver des pauses en cours de journée, pour reposer sa voix ;
  • utiliser un humidificateur à la maison, de manière à maintenir un taux de 30 % environ d’humidité ;
  • éviter ou limiter l'utilisation de médicaments susceptibles d’assécher les cordes vocales, dont certains médicaments contre le rhume et les allergies. Informer son médecin en cas de problèmes de voix, lors de la prescription de médicaments ;
  • maintenir une alimentation et un mode de vie sain : éviter notamment le tabagisme actif et secondaire, qui irritent les cordes vocales ;
  • éviter de manger trop épicé : les aliments épicés peuvent provoquer des brûlures d'estomac ou un RGO ;
  • augmenter ses apports de grains entiers, de fruits et de légumes : ces aliments contiennent des niveaux élevés de vitamines A, E et C et contribuent également à maintenir en bonne santé les muqueuses de la gorge ;
  • se laver régulièrement les mains ou appliquer les mesures classiques pour éviter d'attraper un rhume ou la grippe, permet de prévenir également les problèmes ORL et de voix ;
  • dormir suffisamment permet d’éviter l’effet négatif sur la voix, de la fatigue physique ;
  • la pratique régulière de l’exercice, qui augmente l'endurance et le tonus musculaire, favorise l’adoption d’une bonne posture et d’une bonne respiration, nécessaires pour parler correctement ;
  • traiter les brûlures d'estomac ou le RGO persistants ;
  • éviter les bains de bouche ou les gargarismes contenant de l’alcool ou des produits chimiques irritants ; le rince-bouche ne peut pas guérir les infections de faible intensité du nez, des sinus, des amygdales, des gencives ou des poumons en revanche, il peut favoriser un reflux d'acide gastrique de l'estomac.
  • utiliser sa voix à bon escient et la reposer en cas de maladie, éviter d'utiliser les extrêmes de la gamme vocale et pratiquer de bonnes techniques de respiration lorsque l’on parle ou l’on chante ;
  • évitez de parler dans les endroits trop bruyants ;
  • recourir, si besoin, à une thérapie vocale.

Un orthophoniste expérimenté dans le traitement des problèmes de voix peut aider à mieux utiliser sa voix. Un oto-rhino-laryngologiste peut faire un premier bilan avant d’orienter son patient vers un orthophoniste.