Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

SARCOPÉNIE et MALADIES de l’ÂGE : Vers un score polygénique de détection du risque

Actualité publiée il y a 1 mois 1 semaine 17 heures
The Journals of Gerontology Series A
Pour la première fois, cette équipe de biologistes et de généticiens de l’Université de Jyväskylä, identifie une prédisposition héréditaire à une force musculaire plus élevée et plus durable (Visuel Adobe Stock 319612966)

Pour la première fois, cette équipe de biologistes et de généticiens de l’Université de Jyväskylä, identifie une prédisposition héréditaire à une force musculaire plus ou moins élevée. Un facteur génétique qui pourrait protéger contre des maladies musculaires courantes liées à l’âge dont la sarcopénie. Ces travaux, publiés dans les Journals of Gerontology Series A, vont permettre d’avancer dans la détection, via un test sanguin par exemple, de la perte musculaire accélérée avec l’âge mais peut-être aussi, vers une thérapie génique permettant de contrer les maladies musculaires liées à l’âge.

 

La prédisposition génétique identifiée ici est non seulement associée à une force musculaire plus élevée mais également à une durée de vie plus longue et un risque plus faible de développer d’autres maladies chroniques. En effet, la force musculaire, en particulier la force de préhension des mains, reflète aussi les ressources physiologiques d’un individu pour se protéger contre les maladies et les handicaps liés à l’âge, ainsi que sa capacité à y faire face. La perte de force musculaire liée à l’âge est individuelle et influencée par le mode de vie, cette recherche précise comment elle l’est aussi par la génétique.

 

Il s’agit de l’étude internationale la plus complète à ce jour sur la force musculaire « héréditaire » et sa relation avec la morbidité.

L’existence et l'identification d’une force musculaire « héréditaire »

L’étude analyse les données sur le génome et la santé de plus de 340.000 participants. L’analyse révèle que :

 

  • les individus porteurs de cette prédisposition génétique à une force musculaire plus élevée présentent un risque légèrement plus faible de maladies chroniques courantes et de mortalité prématurée ;
  • prédisposition génétique à une force musculaire plus élevée reflète davantage la capacité intrinsèque d'un individu à résister et à se protéger contre les changements pathologiques liés à l’âge,

ajoute l’auteur principal, Päivi Herranen, chercheur à la Faculté des Sciences du Sport et de la Santé de Jyväskylä.

 

La force musculaire est un trait multifactoriel influencé par le mode de vie et des facteurs environnementaux, mais aussi par un ensemble de nombreuses variantes génétiques, chacune ayant un très faible effet sur la force musculaire. Cette prédisposition génétique à la force musculaire a été définie ici par un score polygénique de force musculaire, qui résume les effets de centaines de milliers de variantes génétiques en un seul score. Ce score polygénique permet de comparer des participants présentant une prédisposition génétique exceptionnellement élevée ou faible à la force musculaire, et d’étudier les associations avec la force musculaire héréditaire et d’autres phénotypes, en l’occurrence des maladies courantes.

 

Vers une meilleure prévention de la perte musculaire, mais aussi des maladies chroniques liées à l’âge : ces nouvelles données qui précisent ce score polygénique de prédisposition génétique à la force musculaire vont pouvoir être utilisées pour évaluer le risque de fragilité et de maladies liées à l’âge, mais pourraient à plus long terme fournir les bases d’une thérapie prophylactique de ces troubles du vieillissement.


Plus sur le Blog Diagnostic

Autres actualités sur le même thème