Vous recherchez une actualité
Actualités

SCHIZOPHRÉNIE : Les rayons X éclairent les différences neuronales

Actualité publiée il y a 8 mois 4 jours 2 heures
Translational Psychiatry
Les structures de ces neurones sont différentes et uniques chez chaque patient schizophrène, ce qui suggère que la maladie est associée à ces différences structurelles (Visuel Ryuta Mizutani)

Cette recherche du DOE/Argonne National Laboratory (ANL, Chicago), a permis de découvrir, via l’imagerie de pointe, des différences neuronales caractéristiques des patients schizophrènes : les neurones dans les cerveaux de ces patients présentent des neurites ondulés et déformés, ce qui suggère que la maladie pourrait être liée à la déformation de certains neurones. Ces travaux, présentés dans la revue Translational Psychiatry, ouvrent ainsi une nouvelle piste thérapeutique.

 

La schizophrénie, un trouble cérébral neurologique chronique, affecte des millions de personnes dans le monde, avec, pour principal symptôme, une fracture entre les pensées, les sentiments et le comportement de la personne. D’autres symptômes comprennent des idées délirantes, des hallucinations, une difficulté à gérer la pensée et un manque général de motivation. Les patients schizophrènes encourent un risque de suicide plus élevé, plus de problèmes de santé et une réduction de l’espérance de vie. Il n'existe pas de remède contre la schizophrénie.

La clé pour traiter la schizophrénie serait de comprendre comment elle survient

C’est l’objectif du Dr Ryuta Mizutani, professeur de biochimie appliquée à l'Université de Tokai au Japon, qui compare ici, avec son équipe, la structure du tissu cérébral de patients schizophrènes vs des témoins en bonne santé mentale, pour identifier des différences ou signatures de la maladie. Des techniques d’analyse 3D des tissus cérébraux, extrêmement rares dans le monde (synchrotron géré par l’ANL) ont permis ici à l’équipe de mener cet examen de 8 petits échantillons de tissu cérébral dont 4 issus de cerveaux sains et 4 de patients schizophrènes, tous prélevés post-mortem. Des images de ces tissus en 3D extrêmement précises ont ainsi été obtenues.

 

Capturer ces images en si haute résolution représente un défi, car les neurones imagés peuvent mesurer plusieurs centimètres de long. Le neurone est l'unité de travail de base du cerveau, une cellule du système nerveux qui transmet des informations à d'autres cellules pour contrôler les fonctions du corps. Le cerveau humain possède environ 100 milliards de ces neurones, de différentes tailles et formes. La technique permet de tracer chaque neurone sur plusieurs mm à travers l'échantillon. Ces images révèlent que :

  • les structures de ces neurones sont différentes et uniques chez chaque patient schizophrène, ce qui suggère que la maladie est associée à ces différences structurelles ;
  • car les images de neurones sains de différents donneurs sont relativement similaires, tandis que les neurones de patients schizophrènes sont de structures variables, à la fois par rapport aux cerveaux sains et entre eux.

 

Comment les structures des neurones sont liées à l'apparition de la maladie méritera d’autres recherches, soulignent les chercheurs, l’objectif étant de concevoir un traitement pouvant atténuer ces différences et simultanément les symptômes de la schizophrénie.

Autres actualités sur le même thème