Actualités

SÉCHERESSE OCULAIRE : Bon pied, bon oeil

Actualité publiée il y a 3 mois 3 semaines 2 jours
Experimental Eye Research
Pratiquer régulièrement l'exercice peut contribuer à la santé des yeux (Visuel Fotolia 44784743)

L'exercice peut soulager aussi la sècheresse ou les démangeaisons oculaires. Pratiquer régulièrement l'exercice peut contribuer à la santé des yeux, suggère ainsi cette équipe d’ophtalmologistes de l’Université de Waterloo (Ontario). L’équipe montre, dans la revue Experimental Eye Research, une augmentation significative de la sécrétion lacrymale et de la stabilité du film lacrymal après la pratique d'un exercice aérobie. L'exercice est donc bien un remède efficace et naturel pour soulager les yeux secs et qui démangent. Entre autres bénéfices.

 

Nos yeux sont recouverts d'un film lacrymal, un revêtement protecteur essentiel nécessaire au maintien d'une fonction oculaire saine. Chaque fois que nous clignons des yeux, ce film lacrymal les protège. Un film lacrymal sain comprend 3 couches - huile, eau et mucine - qui travaillent ensemble pour hydrater la surface oculaire et protéger contre les substances irritantes ou infectieuses dont la poussière ou la saleté. Cependant, lorsqu'une partie du film lacrymal devient instable, la surface oculaire développe des « points » secs, ce qui entraîne des symptômes oculaires tels que des démangeaisons ou des sensations de picotement et de brûlure.

Rester physiquement actif, une mesure préventive efficace contre la sécheresse oculaire

Nos modes de vie modernes dont le temps d’écran prolongé et la pollution favorisent le développement de ces symptômes de sécheresse oculaire, commente l’auteur principal, Heinz Otchere, chercheur en sciences de la vision à l’Université de Waterloo. Notre étude montre que la pratique de l’exercice peut être une alternative efficace aux gouttes pour les yeux ou à d'autres traitements.

 

L’étude est menée auprès de 52 participants répartis en 2 groupes, sportif et non-sportif, le premier suivant un programme d'exercices à raison d’au moins 5 séances par semaine, l’autre groupe ne pratiquant qu’1 fois par semaine ou moins. Les participants ont passé des examens de la vision avant et 5 minutes après chaque séance d'exercice, la sécrétion de larmes a été quantifiée. L’expérience montre que :

 

  • les participants du groupe exercice présentent la plus forte augmentation de sécrétion de larmes, et une stabilité plus élevée du film lacrymal, après la séance d'exercice.

 

Ces résultats suggèrent ainsi que l'activité physique peut être très importante aussi pour la santé et le bien-être oculaire, et la qualité de la vision.