Vous recherchez une actualité
Actualités

STRESS au TRAVAIL: Des effets collatéraux du leadership transformationnel

Actualité publiée il y a 3 années 4 mois 4 semaines
Work and Stress

« Suivre » un leader charismatique qui centre son management sur la performance, l’atteinte des objectifs et la récompense sur les résultats obtenus peut nuire à la santé, conclut en substance cette étude britannique. Les conclusions de cette étude de suivi sur 3 ans, publiées dans la revue Work and Stress, révèlent que ce mode de management est associé, en moyenne, à 4 jours de congés maladie supplémentaires par an.

La gestion transformationnelle combine le charisme individuel du manager et sa capacité à motiver le personnel sur la base d'objectifs et à récompenser sur une base individuelle en fonction de la performance de chaque salarié, en fonction de sa performance par rapport aux objectifs. Précisément, ici les auteurs définissent ce management par : - Le charisme et l'influence du manager qui affiche le comportement souhaitable au travail, - La capacité de motivation du manager qui présente une vision et une feuille de route claires à son équipe, - Il encourage ses employés à faire usage de leurs compétences et à prendre leurs propres décisions - Il reconnaît les différences individuelles et ajuste le comportement en fonction des besoins et des capacités chacun de ses collaborateurs. Cependant, cette étude soutient que dans de nombreux cas, en pratique, ce type de management implique autant l'intimidation que la motivation.


Les chercheurs de l'Université d'East Anglia (UK) et du Danish National Research Centre for the Working Environment ont suivi durant 3 ans, 155 employés, âgés en moyenne de 42 ans et à 60% des hommes. Les employés ont renseigné le nombre de jours pris en congé maladie dans la dernière année. Les estimations de « présentéisme » ont été effectuées via la question : « Au cours des 12 derniers mois, durant combien de jours êtes-vous allés travailler même si vous étiez malade ? ». L'absentéisme et le présentéisme durant la première année ont été utilisés comme niveau de référence. Le mode de management transformationnel a été évalué par les employés, via une échelle reconnue (le Global Leadership transformationnel Scale). Les taux de réponse des participants ont atteint 86% durant les 3 années de suivi.

4 jours de congé maladie de plus par an : l'analyse constate que les employés travaillant avec un management de type « transformationnel » ou à la performance, vont « prendre » environ 4 jours de congé maladie de plus par an. Pourquoi ? Sous l'influence de ce type de leadership, les membres du personnel vont être enclins à venir travailler, même en cas d'incapacité (présentéisme), ce qui entraîne des problèmes de santé plus sévères, sans compter les effets sur la productivité à long terme. Résultat surprenant, cette augmentation ne se produit que durant les 2 premières années. La 3è année, les absences maladie retrouvent leur niveau initial.

Dans l'ensemble, si de précédentes études (Skakon et al 2010) avaient identifié une association plutôt positive entre ce mode de management et le bien-être des équipes, cette étude montre que, chez certaines personnes, le management transformationnel peut avoir des effets négatifs. Des effets identifiés ici plus spécifiquement chez les employés qui pratiquent le présentéisme. L'étude ne remet donc pas totalement en cause ce mode de management mais appelle les managers tout autant que les personnels à prendre en compte la capacité d'adaptation individuelle.

Autres actualités sur le même thème