Vous recherchez une actualité
Actualités

STRESS au TRAVAIL: Et s'il favorisait le développement du cancer ?

Actualité publiée il y a 2 années 9 mois 4 semaines
Preventive Medicine

Une exposition prolongée au stress au travail, soit durant au moins 15 ans, s’avère associée liée à certains cancers, suggère cette étude de l’INRS-IAF (Institut National de la Recherche Scientifique - Institut Armand-Frappier). C’est la première étude sur le lien entre le cancer et l’exposition au stress au travail sur l’ensemble d’une vie professionnelle, qui nous est livrée, ici dans la revue Preventive Medicine.

Les chercheurs de l'INRS-IAF et de l'Université de Montréal ont évalué, par interview, le stress au travail sur l'ensemble de la vie active, chez 3.103 participants à antécédents de cancers diagnostiqués en 1979-1985 et chez 512 témoins en bonne santé. Les sujets ont décrit en détail leur parcours professionnel, les périodes et épisodes de stress et leurs causes. Les chercheurs ont ensuite estimé l'association entre le stress perçu au travail, sa durée et l'incidence des différents cancers. Ils ont également pris en compte les facteurs de confusion liés au mode de vie. L'analyse constate des liens entre stress et cancer chez les hommes qui avaient été exposés durant 15 à 30 ans et dans certains cas, plus de 30 ans, soit, dans ces cas,


un risque accru de 33% de cancer du poumon,

de 51% de cancer du côlon,

de 37% de cancer de la vessie,

de 52% de cancer colorectal,

de 53% de cancer de l'estomac.

La force de l'association est dose (durée du stress) -dépendante pour les cancers du poumon, du côlon, du rectum, de l'estomac et du lymphome non hodgkinien.

La charge de travail élevée et les contraintes de temps ne suffisent pas à expliquer le stress perçu. Les exigences des clients, les objectifs de vente, les responsabilités, le tempérament du participant et le mode de management, les conflits interpersonnels, les déplacements, les problèmes de rémunération, l'insécurité de l'emploi et les conditions de travail à risque sont les multiples causes, déjà connues, citées par les participants.

Les professions ou postes décrits comme les plus stressants comprennent pompier, ingénieur dans l'industrie, dans l'aérospatiale, mécanicien et réparateur de matériel ferroviaire. Pour un même individu, le stress varie selon le poste occupé.

Ainsi, l'exposition prolongée au stress perçu au travail apparaît associée à un risque plus élevé de 5 types de cancers sur les 11 pris en compte. C'est la conclusion de cette étude, la première à avoir reconstitué l'exposition au stress, sur toute une vie professionnelle. Si l'on ne peut exclure les biais liés à l'auto-déclaration, concluent les chercheurs, ces associations, probablement justifiées dans une majorité de cas, suggèrent l'importance de mieux prendre en compte le stress au travail, dans nos politiques de santé publique.

Source: Preventive Medicine March 2017 DOI: 10.1016/j.ypmed.2016.12.004 Lifetime report of perceived stress at work and cancer among men: A case-control study in Montreal, Canada

Lire aussi sur le Stress au travail