Vous recherchez une actualité
Actualités

STRESS POST-TRAUMATIQUE : Le cannabis éloigne le risque de suicide

Actualité publiée il y a 3 semaines 3 jours 23 heures
Psychopharmacology
Le cannabis pourrait considérablement aider les personnes atteintes du syndrome de stress post-traumatique (SSPT) à « faire face »

Cette étude de l’Université de Colombie Britannique (Canada) suggère que le cannabis pourrait considérablement aider les personnes atteintes du syndrome de stress post-traumatique (SSPT) à « faire face ». Cette analyse de données de milliers de personnes atteintes de SSPT, présentée dans le Journal of Psychopharmacology, révèle en effet que celles qui consomment du cannabis sont bien moins susceptibles de développer une dépression ou de commettre une tentative de suicide.

 

L’étude, la première à documenter les relations entre le SSPT, la consommation de cannabis et les problèmes de santé mentale, confirme l’intérêt du cannabis, en particulier en regard du peu d’options de traitement du SSPT. D’ailleurs, relèvent les auteurs, « de nombreux patients prennent d'eux-mêmes des médicaments à base de cannabis pour soulager leurs symptômes ».  

En cas de SSPT, le cannabis semble gommer les pensées suicidaires

Il s’agit de l’analyse des données de 24.089 participants âgés de 15 ans et plus à de l'Enquête Canadian Community Health Survey - Mental Health (2012).

  • 420 ont reçu un diagnostic clinique de SSPT ;
  • 28,2% de ces participants avec SSPT ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours de la dernière année ;
  • 11,2% des participants exempts de SSPT ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours de la dernière année ;
  • le SSPT s’avère sans surprise associé de manière significative à un épisode dépressif majeur récent et à des pensées suicidaires ;
  • les non-consommateurs de cannabis atteints de SSPT sont environ 7 fois plus susceptibles de connaître un épisode dépressif majeur et 4,7 fois plus susceptibles d’avoir des pensées suicidaires, vs les non-consommateurs de cannabis exempts de SSPT.
  • En revanche, les consommateurs de cannabis atteints de SSPT ne présentent pas de risque accru de dépression ou de TS.

 

 

Les personnes exposées à des traumatismes, notamment les survivants de traumatismes aigus, de conflits, de violences et de catastrophes, souffrent de dépression, de troubles liés aux substances psychoactives à des taux disproportionnés par rapport à la population en général et encourent un risque beaucoup plus élevé de suicide. Cette étude montre clairement un effet positif du cannabis, en cas de SSPT.

 

« Nous commençons tout juste à comprendre le potentiel thérapeutique du cannabis », conclut l’auteur principal, le Dr M-J Milloy, chercheur et professeur de Science du cannabis à l'UBC : « Ces résultats sont prometteurs et méritent d'être approfondis afin de bien comprendre les avantages du cannabis dans le SSPT ».

Autres actualités sur le même thème