Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAGISME : Fumer laisse des cicatrices au cerveau

Actualité publiée il y a 8 mois 1 semaine 6 jours
NeuroImage
Vous êtes fumeur ? Vous avez probablement, sans le savoir, ces cicatrices dans la substance blanche du cerveau.

Vous êtes fumeur ? Vous avez probablement, sans le savoir, ces cicatrices dans la substance blanche du cerveau. Ces « hyperintensités » de la substance blanche liées à l’âge, ou « White matter hyperintensities : WMH », comme les appellent ces chercheurs de la Norwegian University of Science and Technologie (NTNU) sont bien visibles à l’IRM et augmentent de volume au fur et à mesure qu'elles se propagent, avec le tabagisme de l’hôte, à la surface du cerveau.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Ces hyperintensités de la substance blanche liées à l’âge, documentées ici dans la revue NeuroImage, commencent à apparaître à l’âge adulte moyen et à ce stade on ignore encore quels sont exactement leurs effets sur la micro et la macrostructure du cerveau.

Ces marques blanches se propagent à la surface du cerveau et augmentent en volume

Ce qui est certain est que ces cicatrices WHM sont des marqueurs de mauvaise santé cérébrale

Ici, les chercheurs examinent l'incidence et la prévalence de ces WMH et leurs effets sur les volumes et la structure du cerveau chez 873 participants âgés de 50 à 66 ans. Cette étude montre que la présence de WMH est associée à des modifications macro et microstructurales étendues de la substance grise et blanche, montrant que la simple présence de WMH, et pas seulement la charge de WMH, est un indicateur clinique important de la santé du cerveau.

 

Avec l'augmentation de la charge en WMH, les changements structurels se propagent de manière centrifuge ; des lésions, dans la substance blanche profonde et dans la substance blanche près du cortex se développent. « Des points blancs, courants avec l'âge, qui rendent le cerveau plus vulnérable », explique l’auteur principal, le Dr Asta K. Håberg, du Département de Radiologie et de médecine nucléaire du St. Olav University Hospital (Norvège). Ainsi la présence d’une marque blanche nuit à la fonction de la zone lésée mais affecte également des zones complètement différentes du cerveau, y compris les zones éloignées du tissu cicatriciel.

 

Ces cicatrices commencent en profondeur puis s'étendent : " elles se propagent à la surface du cerveau et augmentent en volume ". Si les scientifiques sont encore incapables d’expliquer leur développement, ils identifient 2 facteurs d’augmentation du risque, le tabagisme et l'hypertension. Enfin, ces « cicatrices » semblent associées à de nombreuses maladies du cerveau, dont la démence ou les accidents vasculaires cérébraux.

 

« Garder son cerveau aussi sain que possible commence par prévenir le risque d'hypertension artérielle et éviter de fumer ».

Autres actualités sur le même thème