Vous recherchez une actualité
Actualités

TIQUE : Piqûre et allergie à la viande rouge, un risque plus élevé que prévu

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 1 jour
AAAAI Meeeting
La probabilité qu’une piqûre de tique entraîne une allergie à la viande rouge pourrait être plus élevée que prévu

La probabilité qu’une piqûre de tique entraîne une allergie à la viande rouge pourrait être plus élevée que prévu, conclut cette recherche l'Université de Caroline du Nord, présentée au Congrès annuel de l’American Academy of Allergy, Asthma and Immunology (AAAAI) (San Francisco). La recherche révèle en effet que l'alpha-gal -un sucre présent dans le sang des mammifères mais pas celui des humains-, provoquant l’allergie à la viande, est également présent dans la salive des tiques…

 

Jusqu'à cette étude, on pensait que pour qu'une tique déclenche une réaction immunitaire allergique à l'alpha-gal chez l'homme, elle devait s'être récemment nourrie du sang d'un mammifère, riche en alpha-gal. Cette étude montre que ce n’est pas toujours le cas. L’auteur principal, le Dr Scott Commins, professeur agrégé de médecine pédiatrie nous rappelle que lorsque les humains développent une réponse immunitaire allergique à l'alpha-gal, cette réponse peut provoquer une allergie à la viande rouge appelée syndrome alpha-gal (AGS) : « L’hypothèse de départ était que les humains peuvent développer cette allergie après avoir été exposés à l'alpha-gal par le biais d'une tique qui vient de se nourrir par morsure d’un cerf, d'un chien ou d'un autre petit mammifère porteur d'alpha-gal. Cette recherche suggère que les tiques peuvent induire cette réponse immunitaire sans s’être nourries de sang de mammifères ».

 

Nourries de sang contenant de l'alpha-gal, ou pas : Pour aboutir à ces conclusions, les chercheurs ont débarrassé des globules blancs de leur immunoglobuline E (IgE), anticorps produits par le système immunitaire lors d'une réaction allergique. Les globules blancs débarrassés ont ensuite été « amorcés » avec du plasma provenant d'individus atteints de syndrome alpha-gal et exempts de syndrome alpha-gal (témoins). Ensuite, les chercheurs ont ajouté aux cellules un extrait de glandes salivaires de tiques provenant de 4 espèces de tiques, dont certaines s'étaient récemment nourries de sang contenant de l'alpha-gal, et d'autres pas.

  • Comme prévu par les chercheurs, la salive des tiques récemment nourries de sang entraîne une réaction ;
  • la salive des mêmes types de tiques non nourries de sang récemment provoque également une réaction ;
  • la salive d'une tique qui n'avait pas été nourrie de sang a même provoqué une réactivité 40 fois supérieure à celle d’une tique «  témoin » ;

 

 

Ainsi, la salive de tiques nourries avec du sang ou pas,  du moins selon ces expériences, montre tout un spectre de réactivité, ce qui suggère que les morsures de tiques pourraient, plus fréquemment que nous le pensions initialement, entraîner le développement d’une allergie à la viande rouge. Une allergie contre laquelle, il n’existe aucun traitement.


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages