Vous recherchez une actualité
Actualités

TOC : L’app d’entraînement cérébral qui aide à réduire les symptômes

Actualité publiée il y a 1 semaine 6 jours 3 heures
Scientific Reports
Une application mobile d’entrainement du cerveau permet d’aider les personnes souffrant de trouble obsessionnel compulsif (TOC) à gérer leurs symptômes

Cette équipe de l’Université de Cambridge nous propose une application mobile d’entrainement du cerveau permettant d’aider les personnes souffrant de trouble obsessionnel compulsif (TOC) à gérer leurs symptômes. L’étude, publiée dans la revue Scientific Reports, montre qu'une simple semaine de formation peut apporter des améliorations significatives.

 

L'un des types de TOC les plus courants, touchant jusqu'à 46% des patients atteints de troubles obsessionnels compulsifs, est le lavage excessif des mains et les craintes de contamination. Ce lavage excessif peut être nocif, en raison de l’usage répété de désinfectants voire d’eau de Javel …Les comportements eux-mêmes peuvent avoir de graves conséquences sur la vie des personnes, leur santé mentale, leurs relations et même leur capacité à conserver un emploi. Enfin, ce comportement répétitif et compulsif est associé à la « rigidité cognitive », soit une forme d’incapacité à s'adapter à de nouvelles situations ou à de nouvelles règles. Sortir de ces habitudes compulsives nécessite a contrario cette flexibilité cognitive car le patient atteint de TOC doit être en mesure de passer à de nouvelles activités.

 

Aujourd’hui, les TOC sévères sont traités par une combinaison de thérapies médicamenteuse et de thérapie cognitivo-comportementale. Une de ces thérapies consiste à apprendre aux patients atteints du TOC « lavage excessif des mains » à toucher des surfaces contaminées tout en s'abstenant de se laver les mains. Cependant, ces traitements ne sont pas toujours efficaces : on estime que jusqu'à 40% des patients n’y répondent pas de manière satisfaisante. Cela peut être dû au fait que ces patients sont restés des années avant de recevoir un diagnostic et un traitement. De plus, ces thérapies peuvent être contraignantes et donc mal observées par les patients.

 

Les chercheurs de Cambridge ont donc développé un nouveau traitement pour aider ces patients. La nouvelle thérapie, ou intervention, s’effectue via une application pour smartphone. Elle invite les patients à visionner des vidéos montrant qu'ils se lavent les mains ou touchent de fausses surfaces contaminées. L’app est ici testée auprès de 93 patients en bonne santé mais souffrant de fortes craintes de contamination, telles que mesurées par une échelle reconnue (le Padua Inventory Contamination Fear Subscale). Les participants ont été répartis en 3 groupes, un groupe a visionné des vidéos de lavage des mains sur le smartphone (A), le deuxième groupe a visionné des vidéos similaires mais montrant de fausses surfaces contaminées (B) et le troisième groupe, le groupe de contrôle, s’est regardé faire des mouvements neutres des mains sur son smartphone (C). L’expérience montre que :

  • après une seule semaine de visionnage de vidéos, 4 fois par jour, les participants des deux premiers groupes bénéficient d’une réduction de leurs symptômes de TOC ;
  • Ces participants font également preuve d’une meilleure flexibilité cognitive vs groupe témoin ;
  • en moyenne, les participants des deux premiers groupes voient leurs symptômes réduits de 21% environ (sur l'échelle Yale-Brown Obsessive Compulsive Scale).

 

 

Un taux d’observance remarquable : les chercheurs notent que tous les participants ont achevé l’étude et ont visionné les vidéos 25 fois en moyenne : « Les participants nous ont dit que l'app leur permettait de participer facilement à leurs activités quotidiennes. Par exemple, un participant a déclaré : « si je me déplace dans le bus et que je touche quelque chose de contaminé et que je ne peux pas me laver les mains, l'application constitue un substitut suffisant » ».

Bref, cette nouvelle technologie permet aux personnes atteintes de ce TOC d'obtenir de l'aide à tout moment et dans tout contexte. D’autres interventions vont ainsi être développées et testées sur d’autres types de TOC et sur ce même principe prometteur de substitution.

N.B. L'application actuelle n'est pas encore disponible pour un usage public.

Autres actualités sur le même thème

Pages