Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

TRAITE du CORDON OMMBILICAL : Quel risque d'hémorragie intraventriculaire

Actualité publiée il y a 2 mois 4 semaines 10 heures
Pediatrics
La traite du cordon ombilical semble être sans danger chez les prématurés nés après 28 semaines de grossesse (Visuel Fotolia 199146325)

La traite du cordon ombilical semble être sans danger chez les prématurés nés après 28 semaines de grossesse, conclut cette nouvelle recherche menée par les chercheurs de l’Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development (NICHD/NIH). Précisément, l’équipe évalue, à nouveau les avantages respectifs de 2 techniques, le clampage précoce du cordon ou la traite du cordon ombilical pour les résultats de santé des bébés prématurés.

 

Les chercheurs rappellent que les bébés nés prématurément peuvent éprouver des dysfonctionnements au niveau de nombreux organes et peuvent en particulier avoir besoin de transfusions sanguines pour renforcer leur fonction cardiaque.  

 

Le clampage précoce du cordon ombilical est une pratique courante : le fait de retarder le clampage pendant 1 à 3 minutes ou plus permet de maintenir la circulation sanguine entre la mère et son bébé, ce qui donne un temps supplémentaire au bébé pour s'adapter. Une deuxième technique qui consiste à presser le sang le long du cordon ombilical vers le bébé ou traite du cordon permet d’augmenter le volume sanguin du bébé. Cette nouvelle recherche s’assure qu’il s’agit d’une option sûre et conclut que c’est bien le cas, mais pour les bébés prématurés nés après 28 semaines de grossesse.

 

En effet, une étude récente de 2019 avait soulevé des préoccupations en suggérant que la traite du cordon ombilical pouvait augmenter le risque de saignement à l’intérieur du cerveau.

 

2 techniques bénéfiques :

  1. la procédure standard, qui consiste à retarder le clampage du cordon pendant que le sang circule dans le corps du nourrisson, prend de 30 à 180 secondes;
  2. la traite du cordon prend environ 20 secondes, ce qui réduit le délai pour les nourrissons qui ont besoin d'une assistance immédiate, telle qu'une assistance respiratoire.

Les deux procédures permettent au sang du cordon ombilical d’atteindre le corps du nourrisson avant le clampage, donc toutes 2 réduisent le risque d’anémie et d’autres complications.

 

L'étude menée sur plus de 1.000 nourrissons répartis pour bénéficier soit de la traite du cordon ombilical, soit d’un clampage retardé révèle :

 

  • l’absence de différence significative dans les taux d'hémorragie intraventriculaire grave et/ou de décès entre les deux groupes (un peu plus de 1 %) ;
  • les taux d'hémorragie intraventriculaire globale apparaissent donc similaires entre les groupes, soit environ 12 %.

 

Cette première analyse confirme ainsi que la traite du cordon est une manœuvre sûre pour les bébés prématurés nés après 28 semaines de grossesse.

 

Les chercheurs continuent à suivre tous les nourrissons participants -pendant 2 ans au moins- afin d’observer leurs résultats à plus long terme.