Vous recherchez une actualité
Actualités

Transmission de COVID-19 : Un intervalle sériel de 4 jours seulement

Actualité publiée il y a 3 semaines 2 jours 12 heures
Emerging Infectious Diseases
plus de 10% des patients seraient infectés par une personne infectée mais asymptomatique.

C’est une autre dimension de la transmission qu’explorent ces chercheurs en maladies infectieuses de l'Université du Texas à Austin avec une équipe internationale : l’intervalle sériel ou la rapidité de transmission du virus entre 2 cas qui se suivent sur la chaine de transmission. Cette mesure de la rapidité de survenue de nouveaux cas constitue un facteur qui peut considérablement aider les responsables de Santé publique dans la mise en œuvre des différentes mesures de confinement. L’analyse, à paraître dans la revue Emerging Infectious Diseases des US Centers for Disease Control and Prevention (CDC) constate que ce délai entre 2 cas est inférieur à une semaine. Autre conclusion importante de l’étude : plus de 10% des patients seraient infectés par une personne infectée mais asymptomatique.

 

La vitesse d'une épidémie dépend de 2 facteurs : combien de personnes chaque cas infecte et combien de temps il faut pour que le virus se propage. Le premier critère est le nombre de reproduction de base, R0 ; le second est l'intervalle sériel.

4 jours, c'est le délai moyen entre 2 cas qui se suivent dans la chaîne de transmission

 

Pour aboutir à cette estimation, l’équipe internationale de mathématiciens, épidémiologistes et virologues des États-Unis, de France, de Chine et de Hong Kong a « épluché » plus de 450 rapports de cas d'infection intervenus dans 93 villes en Chine. Les scientifiques sont parvenus à estimer le temps nécessaire à l'apparition des symptômes chez deux personnes atteintes du virus, qui se suivent sur la chaine de transmission (la personne qui transmet le virus à l’autre et la personne qui contracte l'infection de la précédente). C’est ainsi qu’ils constatent que l'intervalle de série moyen pour le nouveau coronavirus en Chine est d'environ quatre jours. Ce court intervalle en série de COVID-19 signifie que les épidémies émergentes vont se développer rapidement et pourraient être difficiles à arrêter, commentent les chercheurs :

 

« Ebola, avec un intervalle en série de plusieurs semaines est un virus beaucoup plus facile à contenir que la grippe qui se propage avec un intervalle en série de quelques jours seulement », explique l’auteur principal, Lauren Ancel Meyers, professeur de biologie intégrative à l'UT Austin. « Les données suggèrent que le coronavirus SRAS-CoV-2 peut se propager comme la grippe. Cela signifie que

nous devons agir rapidement et de manière agressive pour endiguer la menace émergente ».

 

De la transmission asymptomatique : C'est également l'une des premières études à estimer le taux de transmission asymptomatique : une infection sur 10 semble contractée par des personnes infectées par le virus mais ne présentant aucun symptôme. Jusque-là persistait une certaine incertitude quant à la transmission asymptomatique avec le nouveau coronavirus. Ces nouvelles preuves pourraient inciter les responsables de Santé publique à prendre de nouvelles mesures -ou les conforter sur les dernières mesures prises- pour contenir la propagation de la maladie.

 

« Des mesures de contrôle étendues, y compris l'isolement, la mise en quarantaine, les fermetures d'écoles, les restrictions de voyage et l'annulation des rassemblements de masse peuvent être justifiées », confirment ainsi les chercheurs. « La transmission asymptomatique rend définitivement le confinement plus difficile ». De plus, la pandémie se poursuivant et évoluant, de nouvelles données pourraient faire changer ces résultats.