Vous recherchez une actualité
Actualités

Transplantation du MICROBIOTE FÉCAL : Nouveau succès contre C. difficile

Actualité publiée il y a 8 mois 4 jours 22 heures
EClinical Medicine
Dans 78% des cas, la greffe de microbiote fécal supprime définitivement les symptômes de C. difficile

C’est une étude de plus à confirmer, à grande échelle, que la greffe de microbiote fécal peut être extrêmement efficace dans le traitement des patients infectés par Clostridioides difficile (C.difficile). L’équipe de l'Université de Birmingham montre dans la revue EClinical Medicine, à partir des données de la première banque de selles anglaise autorisée, que dans 78% des cas, que les symptômes liés à l’infection ont cessé et n’ont pas réapparu dans les 90 jours suivant le traitement.

 

Cette analyse est précieuse car elle porte sur les données de la banque nationale britannique qui fournit les « produits » nécessaires au traitement de transplantation du microbiote aux patients du National Health Service. Les auteurs rappellent que si les antibiotiques peuvent être efficaces dans le traitement du premier épisode d’infection réfractaire à C. difficile, 10 à 20% des patients cependant ne répondent pas aux médicaments ou l’infection récidive. Les taux de réussite des antibiotiques dans les infections récurrentes sont ensuite inférieurs à 30%. Enfin, rappelons que les infections à C. difficile entraînent des symptômes handicapants et douloureux, dont une diarrhée sévère et des douleurs abdominales. Ces infections peuvent être fatales chez les patients âgés.

En Angleterre, le Centre national de transplantation fécale a désormais fait ses preuves

 

La transplantation du microbiote fécal consiste donc à transférer au patient infecté les bonnes bactéries présentes dans les selles d'un donneur. De nombreuses études scientifiques ont aujourd’hui démontré que cette thérapie est souvent plus efficace que les antibiotiques pour éliminer les infections à C.diff, en particulier en cas de récidive.  « Le Microbiome Treatment Center » de l'Université de Birmingham est le premier au Royaume-Uni à avoir été autorisé pour la préparation de ces greffes.

 

Des résultats concluants chez les patients britanniques du Centre : l'auteur principal de l'étude, le Dr Victoria McCune, consultante clinicienne scientifique en microbiologie à la NHS Foundation Trust explique que les recherches menées sur les patients greffés au Microbiome Treatment Center démontrent les avantages en particulier en cas d’infections récidivantes. Ainsi, 78% des patients traités au Centre voient leur infection définitivement traitée.

Le centre a maintenant développé une approche standardisée qui garantit la qualité et la sécurité du traitement pour de nombreux autres patients.

 

Ainsi, ce service national britannique offre aujourd’hui aux patients infectés par C. difficile un traitement rapide, sûr et réglementé.

Autres actualités sur le même thème