Actualités

TRICLOSAN : Il décape aussi le microbiote

Actualité publiée il y a 3 mois 2 semaines 6 jours
Nature Communications
Une étude révèle comment le triclosan, un biocide antimicrobien présent dans un grand nombre de produits du quotidien, dont des dentifrices, nuit aussi à l'intestin (Visuel Adobe Stock 372482079)

Une étude révèle comment le triclosan, un biocide antimicrobien présent dans un grand nombre de produits du quotidien, dont des dentifrices ou d'autres produits d'hygiène et de soins, nuit aussi à l'intestin : l’équipe de chimistes et biologistes de l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill retrace, dans la revue Nature Communications, l'impact toxique de cet adjuvant courant sur le microbiome intestinal. Jusqu’à la colite ou inflammation du côlon.

 

De nombreuses recherches ont déjà montré la toxicité du triclosan, avec un large spectre de conséquences. Cette nouvelle étude se concentre sur les changements causés dans le microbiote intestinal.

Du Triclosan à la MICI

L’étude, menée sur des souris, démontre précisément comment le triclosan, peut déclencher une inflammation intestinale. Les chercheurs de Chapel Hill avec des collègues de l'Université du Massachusetts Amherst et l'Université baptiste de Hong Kong identifient les bactéries et les enzymes spécifiques, qui déclenchent ces effets nocifs du triclosan. Point positif, la recherche montre aussi qu’il est possible d’empêcher ces enzymes bactériennes de provoquer des dommages intestinaux.

 

En bref, cette étude sur les effets néfastes du triclosan sur le microbiote intestinal désigne des bactéries et des enzymes à cibler par de nouvelles approches pour, plus largement, améliorer le diagnostic, la prévention et le traitement des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI).

L’équipe de Matthew Redinbo, professeur de chimie et de microbiologie à Chapel Hill,.a exposé des enzymes microbiennes intestinales spécifiques, notamment les protéines microbiennes de bêta-glucuronidase (GUS) intestinales, au triclosan. L’expérience montre que :

 

  • ces enzymes poussent le triclosan à « faire des ravages dans l'intestin » ;
  • une fois les protéines coupables identifiées, l'équipe a utilisé un inhibiteur ciblé sur le microbiome pour bloquer la transformation du triclosan dans l'intestin. Le blocage de ce processus chez la souris permet d'éviter les dommages au côlon et les symptômes de colite, une forme de MICI.

 

Mieux gérer les MICI : l’étude apporte en effet de nouveaux indices/cibles pour mieux gérer la MICI mais rappelle aussi l’urgence de mieux comprendre l'impact des produits chimiques environnementaux sur la santé intestinale. Car en dépit de nombreux effets nocifs documentés, le triclosan reste omniprésent en tant qu'antibactérien, dans les cosmétiques et dans certains vêtements et équipements. Il est également couramment utilisé dans de nombreux dentifrices - avec l'approbation des agences sanitaires- car il a été prouvé qu'il contribue à prévenir la gingivite...

Cependant, le triclosan est aussi absorbé dans le tractus gastro-intestinal.

Autres actualités sur le même thème