Vous recherchez une actualité
Actualités

TUBERCULOSE : Un nouveau vaccin qui mobilise les lymphocytes T ?

Actualité publiée il y a 2 semaines 5 jours 14 heures
Cell Reports Medicine
Mycobacterium tuberculosis est l'une des principales causes de décès dans le monde, entraînant plus de 1,5 million de décès par an (Visuel National Institute of Allergy and Infectious Diseases).

Des chercheurs de l'Université Purdue à Houston présentent, ici dans la revue Cell Reports Medicine, une nouvelle stratégie pour le vaccin contre la tuberculose. Basée sur l’incorporation dans le vaccin d’un antigène qui initie une réponse accrue des lymphocytes T, ce nouveau candidat pourrait « immuniser » soit solo, soit en complément du vaccin BCG qui reste aujourd’hui le seul moyen de se protéger contre la tuberculose (TB).

 

Mycobacterium tuberculosis (visuel ci-contre) est l'une des principales causes de décès dans le monde, entraînant plus de 1,5 million de décès par an. Alors qu’environ un tiers de la population mondiale est infecté par la forme latente de Mycobacterium tuberculosis, le vaccin Bacille de Calmette-Guérin (BCG) est largement utilisé comme vaccin contre la tuberculose mais apporte une protection variable contre la tuberculose pulmonaire néonatale et adulte. Cette protection varie ainsi de 0 à 80 % chez les nourrissons. Les enfants sont systématiquement vaccinés, mais la propagation de Mycobacterium tuberculosis dans le cerveau reste possible avec pour conséquence la méningite tuberculeuse.

Un antigène médié par le processus d'autophagie stimule les lymphocytes T contre Mycobacterium tuberculosis

L’équipe de Purdue et du Houston Methodist a développé une nouvelle formulation de vaccin antituberculeux en y incorporant un antigène médié par l'autophagie, qui initie une réponse accrue des lymphocytes T. Cette nouvelle formulation améliore le développement de réponses immunitaires spécifiques à la tuberculose.

 

L’auteur principal, le Dr Chinnaswamy Jagannath, professeur de pathologie et de médecine génomique au Houston Methodist Research Institute du Weill Cornell Medical College précise que

« la nouvelle approche vaccinale proposée est tout aussi efficace avec ou sans vaccination préalable avec le BCG »,

un point essentiel, alors que la majorité des personnes des pays endémiques sont déjà vaccinées.

 

La voie d'administration, nasale, prévue pour ce candidat vaccin contre la tuberculose renforce encore son potentiel. Les scientifiques recherchent des partenaires pour continuer à le développer et pour mener, dans un premier temps, une étude d'efficacité du vaccin dans un modèle de primate non humain, qui pourrait, en cas de validation être suivie par un essai clinique (chez l’Homme).