Vous recherchez une actualité
Actualités

ULCÈRE de JAMBE : Le traitement précoce remet plus vite les patients sur pieds

Actualité publiée il y a 7 mois 2 semaines 6 jours
New England Journal of Medicine
On estime qu’une personne sur 50 âgées de plus de 80 ans, sera porteuse d’un ulcère de jambe veineux.

On estime qu’une personne sur 50 âgées de plus de 80 ans, sera porteuse d’un ulcère de jambe veineux. Traiter les ulcères de jambe dans les 2 semaines qui suivent leur apparition, en fermant les veines défectueuses améliore le taux de cicatrisation de 12 % par rapport au traitement standard par compression seul, conclut cette équipe de l’Imperial College London. La recherche menée auprès de 450 patients britanniques porteurs du type le plus commun d'ulcère de jambe, l’ulcère veineux, appelle à de nouvelles recherches permettant d’élargir les voies de traitement de ce type de plaies chroniques à l’incidence croissante avec le vieillissement de la population et avec l'augmentation de l'obésité et de ses comorbidités.

 

Les ulcères sont causés par une mauvaise circulation dans la partie inférieure de la jambe, souvent en raison de veines défectueuses ou variqueuses. Ces veines déficientes laissent le sang circuler dans la mauvaise direction ce qui entraine une augmentation de la pression artérielle dans les veines de la partie inférieure de la jambe, les vaisseaux gonflent et endommagent la peau. Cela conduit à des plaies ouvertes douloureuses et chroniques, qui mettent plusieurs mois à cicatriser, si elles cicatrisent. Ces ulcères de jambe sont plus fréquents chez les personnes obèses et chez les personnes âgées : on estime en effet qu’une personne sur 50 âgées de plus de 80 ans est porteuse d’un ulcère de jambe veineux.

 

Cet essai contrôlé randomisé a porté sur 450 patients porteurs d’ulcères veineux, dont la moitié a reçu un traitement chirurgical des varices dans les 2 semaines suivant le diagnostic. Cette intervention, généralement effectuée sous anesthésie locale, consiste à fermer la veine. L’autre moitié des patients a reçu le même traitement chirurgical des varices après cicatrisation de l’ulcère, ou après 6 mois en cas de non-cicatrisation. Tous les patients ont été invités à porter une compression, une composante du traitement standard de l’ulcère veineux de jambe.

  • Les résultats suggèrent que chez les patients qui ont reçu le traitement chirurgical des varices dans les deux semaines ont cicatrisé, en moyenne en 56 jours, soit en moins de 2 mois, vs 82 jours pour le groupe traitement différé ;
  • après 24 semaines, les taux de cicatrisation des ulcères étaient de 85,6% dans le groupe à traitement précoce, vs 76,3% dans le groupe traitement différé.

 

 

S’attaquer à la « racine » du problème : l’auteur principal, le Pr Alun Davies, du Service de chirurgie de l'Impérial College, commente ces résultats : « Les ulcères de jambe peuvent avoir un impact considérable sur la qualité de vie des patients qui dans les cas graves, doivent subir une amputation. A l'heure actuelle, de nombreux patients ne se voient proposer qu’une contention et ne sont pas orientés vers un traitement qui s'attaque à la racine du problème : la veine défectueuse. Avec cet essai, nous montrons qu'en intervenant tôt, nous pouvons améliorer la cicatrisation de l'ulcère de jambe ».

 

L'équipe ajoute qu'une analyse plus poussée de ces données permet de démontrer qu'un traitement précoce pour détruire la veine défectueuse est rentable.


Interstitiel mediset

Autres actualités sur le même thème

Pages