Vous recherchez une actualité
Actualités

ULCÈRE DIABÉTIQUE : Une semelle réfrigérée pour soulager le pied

Actualité publiée il y a 1 mois 1 semaine 5 jours
The Journal of Foot and Ankle Surgery
Des semelles réfrigérées peuvent réduire le risque et le développement d’ulcères du pied chez les personnes diabétiques (Visuel AdobeStock_165767373)

Ces nouvelles semelles réfrigérées, développées par des scientifiques de UT Southwestern (Texas) promettent de réduire le risque de lésions du pied pouvant entraîner des amputations chez les patients diabétiques. En abaissant de plusieurs degrés, la température du pied des patients atteints de neuropathie, ce dispositif réduit la sévérité de l’ulcère du pied diabétique. Présentées dans le Journal of Foot & Ankle Surgery, ces semelles pourraient prendre le pas sur des milliers d'amputations associées aux complications de ces ulcères.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

On sait que les personnes atteintes de diabète encourent un risque accru d'ulcères ou de plaies ouvertes à retard de cicatrisation ou chroniques, en raison d'une mauvaise circulation sanguine. Ces ulcères diabétiques sont associés à des lésions nerveuses qui enlèvent toute sensation sur les orteils ou les pieds. La glycémie élevée ainsi que la sécheresse de la peau associées au diabète, ralentissent encore le processus de cicatrisation. En cas de prise en charge non adaptée, ces plaies ne guérissent pas d'elles-mêmes et finissent par une amputation, chez 14 à 24% des patients diabétiques qui « perdent » ainsi un orteil, un pied ou une jambe.

Aux États-Unis, lieu de l’étude, plus de 100.000 amputations des membres inférieurs et en France, près de 10.000, ont lieu chaque année dont beaucoup sont provoquées par des ulcères du pied diabétique. Ces ulcères sont associés à de nombreuses conséquences sur la qualité de vie et la santé, notamment un taux de mortalité de 50% à 5 ans pour les patients porteurs. Alors que la cause exacte de cette complication courante du diabète n’est pas tout à fait claire, une pression artérielle est considérée comme une cause courante.

Bien que les pieds des participants diabétiques soient devenus plus chauds que ceux des volontaires sains pendant la marche sur tapis roulant, leur température moyenne n’a pas dépassé 27,5 degrés C

Une semelle anti-pression refroidissante

L’auteur principal, Metin Yavuz, Pr au département des prothèses et orthèses de l'UT Southwestern Medical Center explique les limites des semelles anti-pression simples, en regard de l’augmentation les taux d'amputation diabétique : « Même lorsque les patients reçoivent des chaussures et des semelles thérapeutiques, une éducation et une surveillance étroite, 30 à 40% d’entre eux vont développer un nouvel ulcère du pied diabétique dans l’année ».

 

La température du pied, un autre facteur de risque majeur d’ulcère du pied : c’est en effet sur ce facteur que s’est concentrée l’équipe texane. Des études pré-cliniques ont en effet déjà montré qu'une peau maintenue entre 25 et 30 degrés C est moins susceptible de plaies de pression qu’en cas de températures plus élevées. Les pieds des patients diabétiques ont déjà tendance à être plus chauds en raison de l'inflammation associée à la maladie et cette température est exacerbée par le frottement de la marche et la rigidité des chaussures généralement faites de matériaux synthétiques qui agissent comme des isolants thermiques.

 

Des semelles « TAPMARI » pour Temperature and Pressure Monitoring and Regulating Insoles : Refroidir le pied est donc apparu comme une bonne idée, et l’équipe a développé un système qui fait circuler de l'eau froide dans des semelles de décompression. Le dispositif est composé d'un petit boîtier attaché au mollet du patient qui comporte une unité de refroidissement, une petite pompe à eau, une batterie et un thermostat. L'unité de refroidissement a été développée par la société d'ingénierie Vivonics Inc. et a obtenu un financement des National Institutes of Health (NIH).

 

Testé et évalué par caméra thermique infrarouge, par 8 participants dont 3 souffrant de neuropathie diabétique, le dispositif permet de faire descendre la température moyenne du pied à 25,9 degrés C. Bien que les pieds des participants diabétiques soient devenus plus chauds que ceux des volontaires sains pendant la marche sur tapis roulant, leur température moyenne n’a pas dépassé 27,5 degrés C, une plage qui évite la dégradation de la peau. Cette température fraîche n’a pas provoqué de vasoconstriction.

 

Le dispositif pourrait changer « la vie » des patients diabétiques, en prévenant le développement ou l’aggravation de cette complication : « Les ulcères du pied diabétique représentent un fardeau majeur pour les patients, leurs familles, les soignants et le système de santé. Nous proposons une nouvelle approche de prévention », concluent les chercheurs.

Autres actualités sur le même thème