Actualités

UROLITHIASE : Les petits calculs font de gros problèmes

Actualité publiée il y a 2 mois 5 jours 14 heures
NEJM
Laisser trainer de petits calculs rénaux peut être la cause de gros problèmes plus tard dans la vie (Visuel Adobe Stock 405837008)

Laisser trainer de petits calculs rénaux peut être la cause de gros problèmes de santé plus tard dans la vie, alerte cette équipe d’urologues de l'Université de Washington qui engage ses confrères à ne pas laisser derrière eux les petits calculs, qui semblent anodins, lorsqu’ils retirent des calculs rénaux plus voluminaux chez leurs patients. L’étude, publiée dans le New England Journal of Medicine (NEJM), montre en effet, que l’élimination de ces petits calculs secondaires permet de réduire de 82 % le taux de rechute des patients.

 

En règle générale, les calculs de moins de 6 mm de diamètre ne sont pas la cible principale de l’intervention, et ne sont pas retirés mais surveillés. En effet, dans l’ensemble ces calculs vont pouvoir passer sans problème dans l'uretère, explique l'auteur principal, le Dr Mathew Sorensen, urologue à l'École de médecine de Washington. Cependant, il s’agissait de déterminer un seuil précis au-delà duquel, il serait tout de même préférable de les retirer.

 

C’est l’objectif de cette étude contrôlée randomisée qui engage finalement à ne pas laisser ces calculs asymptomatiques, chez les patients qui se font retirer de plus gros calculs rénaux, afin de réduire au maximum la récidive, ici à 5 ans.

 

L’étude a suivi 75 patients traités pour des calculs rénaux sur la période de 2015 à 2021. Seuls les gros calculs primaires ont été traités chez environ la moitié des participants, tandis que chez les autres patients, les chirurgiens ont retiré les calculs primaires et secondaires. La rechute a été définie comme devoir se rendre aux urgences ou subir une procédure supplémentaire en raison d'une récidive ou passer un scanner montrant que les calculs secondaires avaient grossi. Dans le groupe d’intervention,

l’élimination des calculs secondaires permet de réduire le taux de rechute de 82 %.

Ces résultats soutiennent donc le retrait des petits calculs rénaux asymptomatiques au moment de la chirurgie motivée par un calcul plus important, même si ce retrait complémentaire de calculs plus petits augmente la durée et le coût de la procédure. En effet certains patients témoins -chez qui les calculs secondaires n’avaient pas été retirés- ont dû se rendre plusieurs fois aux Urgences pour subir plusieurs  intervention chirurgicale.

 

Une étude plus approfondie doit encore déterminer si le traitement des petits calculs seuls pourrait être justifié, en particulier en raison des progrès des techniques de retrait et de la réduction des coûts et des risques de cette intervention.